Martin Beaulieu


Chaire de recherche du Canada en psychiatrie moléculaire

Niveau 2
Date de renouvellement : 2012-03-01
Université Laval
Santé

919-684 6094
martin.beaulieu@crulrg.ulaval.ca

En provenance de


Duke University (États-Unis)

Objet de la recherche


Déterminer l’impact des voies de signalisation sur le développement de comportements liés à des désordres psychiatriques.

Importance de la recherche


Mettre au point des outils diagnostiques et thérapeutiques.

Une lueur d’espoir pour les personnes atteintes de maladies mentales


Les troubles mentaux représentent 12 p. 100 de toutes les maladies. Depuis la découverte du premier tranquillisant, dans les années 1950, les milieux psychiatriques ont préconisé les approches pharmacologiques visant à contrôler les effets de neurotransmetteurs comme la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine.

Toutefois, les mécanismes biologiques liés à ces effets demeurent inconnus. C’est là qu’entre en jeu Martin Beaulieu, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en psychiatrie moléculaire. Dans le cadre de ses travaux, il prévoit utiliser des modèles animaux afin de comprendre le rôle que jouent les processus biochimiques fondamentaux dans les troubles mentaux et dans leur traitement.

Ainsi, le dérèglement de la transmission de la dopamine a un sérieux impact sur le développement de nombreux troubles psychiatriques. M. Beaulieu entend donc étudier une nouvelle voie de signalisation liée au contrôle du comportement par la dopamine. Puisque cette dernière est étroitement liée au développement de certains troubles, le chercheur croit que cette étude pourrait permettre de mieux les comprendre.

Ces découvertes auront un impact considérable sur l’élaboration de nouvelles approches thérapeutiques liées au traitement de troubles comme la schizophrénie, la dépression et les désordres bipolaires.