Fanie Pelletier



Chaire de recherche du Canada en démographie évolutive et en conservation

Niveau 2 - 2017-11-01
Université de Sherbrooke
Sciences naturelles et génie

819-821-8000 poste/ext. 61092
fanie.pelletier@usherbrooke.ca

Objet de la recherche


Étudier la dynamique des populations naturelles

Importance de la recherche


Quantifier les influences anthropiques et naturelles sur l’écologie et l’évolution des animaux sauvages pour améliorer la conservation des espèces ainsi que les stratégies d’exploitation.

L’évolution en temps réel


Pourquoi certaines espèces, comme les ratons laveurs, subsistent-elles en présence de l’homme alors que d’autres, comme le caribou forestier, sont en voie d’extinction? Les populations d’animaux sauvages changent au cours du temps en fonction de la disparition (mortalité, émigration) et de l'apparition (reproduction, immigration) d’individus. Ces changements peuvent être influencés par les activités humaines, telles que la chasse et la pêche ou la destruction et la modification d’habitats. Pour éviter l’extinction des espèces et pour assurer une exploitation durable d’un point de vue tant écologique qu’économique, il est fondamental de comprendre les phénomènes qui influencent l’abondance des différentes espèces dans le temps et dans l'espace. Fanie Pelletier, qui a fait des recherches de pointe sur les grands mammifères au Canada et en Europe, est reconnue mondialement comme étant une spécialiste en écologie animale.

Les travaux qu’elle dirige dans le cadre de la Chaire de recherche du Canada en démographie évolutive et en conservation visent à comprendre comment les effectifs des populations sauvages sont influencés par les variations environnementales, telles que le climat ou la disponibilité de nourriture, ainsi que par les activités humaines. Mme Pelletier mène ses recherches dans des laboratoires à ciel ouvert : elle utilise des techniques novatrices pour suivre individuellement l’ensemble des animaux d’une même espèce vivant dans une région donnée. Grâce aux systèmes de positionnement globaux ou au dépistage génétique, elle peut désormais suivre en temps réel les comportements, la survie et la reproduction des animaux sauvages. Un tel suivi détaillé permet entre autres d’établir les causes de mortalité (maladie, prédation, chasse) les plus susceptibles d’affecter la croissance des populations. L’étude des populations animales en milieu naturel permet d’appliquer immédiatement certaines mesures, par exemple établir des zones protégées afin d’assurer la conservation des espèces en déclin ou intervenir dans la gestion de la pêche et de la chasse.

Tous ces travaux sont essentiels pour arriver à comprendre comment les animaux sauvages peuvent s’adapter aux changements causés par l’homme dans leur environnement.