Lori West



Chaire de recherche du Canada en transplantation cardiaque

Niveau 1 - 2014-04-01
University of Alberta
Santé

780-492-3200
ljwest@ualberta.ca

Objet de la recherche


Chercher à comprendre comment les bébés peuvent tolérer la transplantation d’un cœur incompatible.

Importance de la recherche


Réduire les délais pour les bébés en attente d’une transplantation, tout en augmentant les chances de succès des transplantations.

Transplantations cardiaques pour les bébés – plus tôt, plus de réussite


La transplantation d’organe peut sauver des vies. Toutefois, en raison des longues listes d’attente, le tiers des Canadiens ayant besoin d’une greffe risquent de ne jamais la recevoir. En même temps, ceux qui reçoivent une transplantation font parfois face à des complications qui menacent leur survie.

Lori West, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en transplantation cardiaque, améliore les chances des patients greffés, en particulier des nouveau-nés. Grâce aux recherches de Mme West, les médecins comprennent déjà mieux pourquoi les nourrissons peuvent recevoir une transplantation cardiaque d’un donneur de groupe sanguin incompatible.

Souvent, les bébés n’ont pas à attendre le donneur parfait avant de recevoir une transplantation. Résultat : des listes d’attente plus courtes et de meilleurs taux de survie pour d’autres bébés en attente d’un cœur.

Mme West et son équipe font appel à des études d’immunologie, de chimie, de biologie cellulaire et de modèle animal, et appliquent leurs découvertes à la recherche translationnelle et clinique. Ils en apprennent davantage sur la réponse immunitaire des nourrissons à la transplantation d’organe, en particulier sur leur capacité à recevoir un organe sans le rejeter.

L’un des objectifs de Mme West consiste à préparer les bébés à tolérer une transplantation cardiaque provenant d’un donneur de groupe sanguin incompatible, pendant la grossesse ou immédiatement après la naissance. Induire une tolérance permettrait de réduire ou même d’éliminer la nécessité de prendre des médicaments immunosuppresseurs à vie, pour empêcher le corps de rejeter le cœur transplanté.

Mme West espère aussi augmenter les dons d’organes et améliorer le taux de succès des transplantations au Canada. Sa recherche conduira à des changements cruciaux dans la façon de faire les transplantations – et à de meilleurs résultats pour les bébés qui les subissent.