Ravindra Chibbar



Chaire de recherche du Canada sur la biologie moléculaire et la qualité des cultures

Niveau 1 - 2004-01-01
Date de renouvellement : 2011-10-01
University of Saskatchewan
Sciences naturelles et génie

306-966-4969
ravi.chibbar@usask.ca

Objet de la recherche


Utiliser la génomique pour accroître la qualité du grain des cultures de légumineuses et de céréales, et améliorer leur rendement dans des conditions hivernales stressantes.

Importance de la recherche


Contribuer à diversifier l’agriculture des Prairies en accélérant le développement des cultures de céréales et de légumineuses et en améliorant la survie en milieu hivernal des cultures ensemencées à l’automne.

Exploiter la génomique pour améliorer les cultures


De plus en plus de consommateurs exigent que les cultures leur fournissent une alimentation saine comportant, par exemple, une forte teneur en fibres, des antioxydants, un faible indice glycémique et un mélange équilibré de minéraux et de vitamines. Or, pour offrir cette qualité et un rendement permettant aux agriculteurs de demeurer concurrentiels, les cultures doivent pouvoir survivre à des conditions de plus en plus rigoureuses et demeurer productives malgré les changements climatiques.

Ravindra Chibbar, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la biologie moléculaire et la qualité des cultures, aide les agriculteurs à atteindre ces objectifs en utilisant la génomique pour accroître la qualité du blé et de l’orge ainsi que des légumineuses, comme les lentilles et les pois chiches. M. Chibbar fait appel à l’expertise de biologistes moléculaires, de biochimistes, de chimistes céréalistes, de phytogénéticiens et de scientifiques des produits alimentaires.

M. Chibbar vise à améliorer le profil des hydrates de carbone de digestion lente que contiennent les céréales et les légumineuses. Les hydrates de carbone de ces cultures fournissent une protection contre le diabète et les maladies cardiovasculaires et constituent une source importante de calories. M. Chibbar cible aussi le blé d’hiver, lequel produit un rendement élevé, utilise efficacement l’humidité, protège contre l’érosion, permet de lutter contre de nombreuses mauvaises herbes et évite la maladie, mais qui a du mal à résister aux hivers difficiles des Prairies canadiennes.

Jusqu’à présent, M. Chibbar a décrit les gènes qui contribuent à la composition des hydrates de carbone, à la dormance des graines et à la résistance aux conditions hivernales. Il produit aussi une banque de chromosomes artificiels bactériens pour le blé ainsi que des cartes génétiques du blé et de l’orge.

L’application de la génomique par Ravindra Chibbar ouvrira de nouvelles voies à l’utilisation de la biotechnologie pour améliorer les cultures sans avoir recours à la modification génétique.