Rajeshwar Dayal Tyagi



Chaire de recherche du Canada sur la bioconversion des eaux usées et des boues d'épuration en produits à haute valeur ajoutée

Niveau 1 - 2004-06-01
Date de renouvellement : 2011-10-01
Université du Québec, Institut national de recherche scientifique
Sciences naturelles et génie

418-654-2617
tyagi@ete.inrs.ca

En provenance de


Delhi, Inde

Objet de la recherche


Développer de nouveaux procédés, écologiques et rentables, de traitement et de valorisation des eaux usées (EU) et des boues d'épuration (BE) pour la production d'enzymes, de bio-insecticides, bioherbicides, biofongicides, bio-inoculants et bioplastiques.

Importance de la recherche


Atténuer de façon sécuritaire le stress et l'épuisement auxquels les ressources naturelles mondiales sont soumises et accroître le niveau de fiabilité des méthodes d'entreposage des boues d'épuration (secteur municipal et secteur industriel), lesquelles représentent une réelle menace pour notre planète.

Recherche et développement de produits utilisant les déchets urbains, industriels et agricoles comme substrat de base


L'utilisation de produits chimiques comme engrais, insecticides, fongicides ou herbicides pour la production forestière et agricole est une pratique courante partout dans le monde. Cependant, en raison de l'accumulation de données sur les impacts négatifs de ces composés sur l'environnement, la société a nettement tendance à privilégier le développement de solutions écologiques et rentables. Et c'est chose possible : les biomatériaux permettent de remplacer certains produits chimiques et les biotechnologies, d'en réduire l'usage, et ce, tout en respectant les principes de sécurité, de viabilité et de productivité.

L'impact de la recherche de Rajeshwar Dayal Tyagi est important. On pourra, d'une part, utiliser les biomasses résiduelles pour les transformer en produits sécuritaires et, d'autre part, employer ces produits à haute valeur ajoutée (PHVA) pour réduire ou minimiser notre dépendance aux substances chimiques dans les domaines de l'agriculture, de l'exploitation forestière et de l'industrie.

Il va sans dire que plusieurs compagnies, elles-mêmes à la recherche de solutions sécuritaires et viables pour le recyclage des déchets, sont intéressées par le développement de telles technologies; d'autant plus si elles peuvent du même coup réduire leurs coûts de gestion du traitement des déchets et ceux afférents à la production des biomatériaux. De plus, ces innovations technologiques permettront aux industries canadiennes une meilleure pénétration des marchés, faisant ainsi du Canada un leader en matière d'utilisation des eaux usées, des boues d'épuration et de la biomasse résiduelle pour produire des PHVA, et seront l'occasion de nouvelles perspectives professionnelles.