Marc Brisson



Chaire de recherche du Canada sur la modélisation mathématique et l'économie de la santé liée aux maladies infectieuses

Niveau 2 - 2017-11-01
Date de renouvellement : 2012-03-01
Université Laval
Instituts de recherche en santé du Canada

418-682-7386
marc.brisson@uresp.ulaval.ca

Objet de la recherche


Utiliser des modèles mathématiques pour étudier l'histoire naturelle et la dynamique de transmission des maladies infectieuses et pour prédire l'efficacité et le rapport coût-efficacité des stratégies de prévention et de contrôle de ces maladies.

Importance de la recherche


Informer les responsables des politiques sur les meilleures stratégies de contrôle et de prévention des maladies infectieuses, dans le contexte des crédits restreints consacrés aux soins de santé.

Vacciner ou ne pas vacciner?


Les maladies infectieuses constituent la principale cause de mortalité dans le monde, un décès sur quatre y étant attribuable. Combiné à la menace très médiatisée de pandémies comme celle de la grippe aviaire, ce fait attire l'attention du public sur l'importance accordée aux maladies infectieuses.

De tout temps, peu d'interventions médicales ont connu un succès aussi évident que la vaccination, qui a permis d'enrayer la variole et de réduire dans une large mesure la polio et d'autres maladies infectieuses. Pendant des années, les responsables des politiques n'ont pas eu beaucoup de mal à prendre des décisions concernant la vaccination parce que les maladies qu'elle permettait de prévenir étaient particulièrement graves et que les vaccins étaient relativement peu coûteux. De nos jours, de telles décisions sont beaucoup plus difficiles à prendre, parce que les vaccins coûtent beaucoup plus cher et que tous les crédits consacrés à la santé sont mobilisés.

Les travaux que le titulaire de chaire de recherche du Canada Marc Brisson a menés antérieurement sur les importantes questions relatives à la vaccination ont produit des résultats qui ont influé sur les recommandations concernant la vaccination contre la varicelle au Canada et à l'étranger. Ceux qu'il mène actuellement visent principalement la modélisation de l'incidence sur la santé et l'économie des vaccins contre le papillomavirus (qui cause le cancer du col de l'utérus) et contre la varicelle. M. Brisson examine aussi l'efficacité des programmes de vaccination existants.

Dans le cadre de sa recherche, M. Brisson pose des questions telles que : Comment doit on faire pour répartir entre des programmes concurrentiels les crédits restreints accordés à la santé? Qui devrait être vacciné et à quel âge? Quel est le rapport coût-efficacité des diverses stratégies existantes? Dans quelle mesure l'introduction d'un nouveau vaccin risque-t-il d'entraîner des effets négatifs sur la population?

Pour répondre à ces questions, M. Brisson élabore et utilise des modèles complexes destinés à aider les responsables des politiques à prendre les meilleures décisions possibles pour la société.