Amine Nourani


Chaire de recherche du Canada en mécanismes de régulation transcriptionnelle des gènes

Niveau 2 - 2017-11-01
Date de renouvellement : 2012-07-01
Université Laval
Instituts de recherche en santé du Canada

418-525-4444 ext. 15593
Amine.Nourani@crhdq.ulaval.ca

En provenance de


Harvard Medical School, Harvard University (États-Unis)

Objet de la recherche


Analyser la mise en place des mécanismes de régulation épigénétique du génome.

Importance de la recherche


Comprendre les mécanismes cellulaires fondamentaux qui jouent un rôle essentiel dans le développement de cancers et d’autres maladies.

Mieux comprendre l’expression de l’information génétique


Les cellules, qui sont à la base de tout organisme vivant, passent par un certain nombre de processus importants, comme la division, la spécialisation et la mort.

Pour chacun de ces processus, elles adaptent leur bagage moléculaire en produisant des protéines. Cette adaptation consiste tout d’abord à modifier la transcription de l’information génétique à l’origine de ces protéines. Une anomalie de la régulation de cette transcription peut entraîner une multiplication désordonnée ou une transformation irrégulière des cellules, ce qui peut mener à l’apparition de nombreuses maladies, y compris différentes formes de cancer.

Voilà pourquoi Amine Nourani, professeur de la faculté de médecine de l’Université Laval et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en mécanismes de régulation transcriptionnelle des gènes, tente de clarifier les processus fondamentaux mis en œuvre par les cellules pour transcrire ces gènes. Il s’intéresse particulièrement au rôle d’une structure
– composée de protéines et d’acides nucléiques – qu’on appelle
« chromatine ».

Pour étudier la régulation de la transcription, il faut tenir compte du rôle dynamique de la chromatine. En effet, cette dernière comprime l’ADN dans le noyau des cellules et ajoute un niveau de complexité à la régulation de la transcription de l’information génétique. Toutefois, au cours de leur évolution, les cellules ont mis en place des mécanismes qui permettent au processus de transcription de composer avec cette structure.

Les travaux de M. Nourani se basent sur des approches génétiques, biochimiques et génomiques utilisant différents organismes comme modèles. Ces travaux permettront de mieux comprendre le fonctionnement de nos cellules et, en bout de ligne, les mécanismes conduisant à l’apparition de nombreuses maladies. Enfin, ils pourraient mener à la création de thérapies novatrices.