David Cooper


Chaire de recherche du Canada sur l’imagerie synchrotron de la structure osseuse

Niveau 2 - 2010-07-01
Date de renouvellement : 2016-02-01
University of Saskatchewan
Santé

306-966-7895
dml.cooper@usask.ca

Objet de la recherche


Utiliser la technologie synchrotron pour obtenir par microimagerie une image de la structure osseuse en trois dimensions, laquelle améliorera la recherche sur l’ostéoporose et sur d’autres maladies chroniques du squelette.

Importance de la recherche


Mieux comprendre l’ostéoporose et d’autres maladies chroniques du squelette qui touchent les Canadiens.

L’ostéoporose : des images en trois dimensions


Parfois appelée le « voleur silencieux » en raison de son absence de symptômes, l’ostéoporose cause une détérioration des tissus osseux qui finissent par se briser. Deux millions de Canadiens en souffrent. Chez les femmes de plus de 50 ans – groupe le plus atteint – l’ostéoporose touche une femme sur quatre.

La recherche sur l’ostéoporose est surtout axée sur la densité osseuse. Cependant, David Cooper, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’imagerie synchrotron de la structure osseuse, utilise la technologie de l’imagerie en trois dimensions pour étudier l’architecture microscopique des os. Pour ce faire, il allie la technologie à balayage micro-CT à la technologie du rayonnement synchrotron.

Cette combinaison de technologies fournit des images en trois dimensions, à haute résolution, de la structure osseuse, permettant aux chercheurs médicaux d’en savoir davantage sur la façon dont le remodelage osseux est lié à l’ostéoporose et au vieillissement des os. Le remodelage osseux est un processus naturel par lequel le nouveau tissu osseux remplace le tissu osseux mûr.

M. Cooper axe sa recherche sur les ostéons, structures cylindriques qui composent l’os compact et jouent un rôle essentiel à la fois dans le remodelage osseux et la maladie. Sa recherche fournit, pour la première fois au Canada, un moyen non invasif de visualiser ces importantes microstructures en trois dimensions, ce qui n’est pas possible au moyen des technologies d’imagerie classiques.

En bout de ligne, cette recherche aidera à trouver de nouveaux moyens de combattre l’ostéoporose et le vieillissement osseux chez les Canadiens.