Guillaume St-Onge



Chaire de recherche du Canada en géologie marine

Niveau 1 - 2015-01-11
Université du Québec à Rimouski
Sciences naturelles et génie

418-723-1986, ext./poste 1741
guillaume_st-onge@uqar.qc.ca

Objet de la recherche


Étudier les fonds marins et leurs sédiments à l’aide de techniques de pointe afin d’en apprendre davantage sur les catastrophes naturelles, les changements climatiques et l’histoire géologique

Importance de la recherche


Comprendre les risques naturels, la variabilité naturelle du climat, la stratigraphie et l’histoire géologique du Canada

Les secrets des fonds marins


De nos jours, certains astres – comme la Lune ou Mars – sont mieux cartographiés que les fonds marins de notre propre planète. D’ailleurs, le Canada est entouré de trois océans, dont le fond mérite d’être soigneusement étudié. En effet, les sédiments des fonds marins renferment de précieux renseignements sur les risques naturels, les ressources naturelles, les changements climatiques et l’histoire géologique du Canada.

Guillaume St-Onge, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en géologie marine, examine les fonds marins et leurs sédiments à l’aide de techniques de pointe, tant en laboratoire que lors de nombreuses missions océanographiques menées le long de la côte est du Canada, dans l’Arctique et dans l’hémisphère Sud.

M. St-Onge et son équipe cartographient et analysent les fonds marins et s’efforcent de comprendre les processus qui les façonnent`. Ils analysent des échantillons de ces fonds marins, que l’on appelle « carottes sédimentaires ». Ils remontent ainsi plusieurs milliers ou centaines de milliers d’années dans le temps afin d’en apprendre davantage sur les catastrophes naturelles, les changements climatiques, la stratigraphie (l’étude des couches de sédiments) et l’histoire géologique du Canada.

Leurs recherches permettront de déterminer la récurrence et l’impact de séismes majeurs dans l’est du Canada. Cette meilleure connaissance de l’aléa sismique permettra aux institutions gouvernementales et privées d’adapter leurs infrastructures et politiques en fonction de cette réalité. Les travaux de M. St-Onge favoriseront aussi une meilleure compréhension des processus liés à la fonte rapide des glaces polaires, ce qui pourrait jouer un rôle crucial au cours des prochains siècles dans l’Arctique et en Antarctique. Finalement, les travaux novateurs de M. St-Onge sur les lacs sous-glaciaires de l’est du Canada permettront de découvrir des environnements jusqu’ici inexplorés.