François Bachand



Chaire de recherche du Canada en contrôle de la qualité de l’expression génique

Niveau 2 - 2017-11-01
Date de renouvellement : 2016-06-01
Université de Sherbrooke
Instituts de recherche en santé du Canada

819-820-8000, ext./poste 72733
f.bachand@usherbrooke.ca

En provenance de


Harvard University, États-Unis

Objet de la recherche


Comprendre les mécanismes moléculaires qui assurent que l’expression des gènes est sans faute.

Importance de la recherche


Définir de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles pour le traitement de nombreuses maladies.

L’expression génique… imparfaite!


L’expression des gènes est le processus par lequel l’information du génome est utilisée dans la synthèse des ARN messagers (ARNm), nécessaire à la synthèse de protéines. Jusqu’à tout récemment, les connaissances en biologie suggéraient que l’expression génique était un processus sans faute. Or il semble maintenant évident que l’expression génique est un processus imparfait, placé sous la haute surveillance de mécanismes de contrôle de qualité. Des défauts dans ces mécanismes de surveillance peuvent entraîner des maladies, y compris différents types de cancers.

François Bachand, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en contrôle de qualité de l’expression génique, entend étudier les systèmes de surveillance qui sont responsables d’assurer une expression génique sans faute. Dans un deuxième temps, M. Bachand et son équipe de recherche tenteront d’éclairer l’importance du contrôle de qualité de l’expression génique dans diverses maladies, dont certains types de cancers et de dystrophie musculaire.

Afin d’élucider les mécanismes moléculaires qui contrôlent la qualité de l’expression des gènes, les recherches de M. Bachand combinent des approches à la fine pointe de la technologie, comme la protéomique (l’étude des protéines) et la génomique (l’étude du génome), avec des approches génétiques à l’échelle tant moléculaire que cellulaire.

La notion de surveillance de l’expression génique est récente en biologie. En contribuant à mieux comprendre les mécanismes moléculaires qui régissent ce contrôle de qualité, les travaux de M. Bachand permettront de définir de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles pour le traitement de nombreuses maladies.