Sylvain Moineau


Chaire de recherche du Canada sur les bactériophages

Niveau 1 - 2011-12-01
Université Laval
Sciences naturelles et génie

418-656-3712
Sylvain.Moineau@bcm.ulaval.ca

Objet de la recherche


Étudier les bactériophages (virus qui infectent et détruisent les bactéries) pour réduire le plus possible leurs impacts négatifs sur la production d’aliments et en biotechnologie et maximiser leur utilisation comme agents antibactériens.

Importance de la recherche


Mener à de nouvelles approches pour éliminer les bactériophages dans l’industrie agroalimentaire et utiliser les phages pour détruire des bactéries pathogènes.

Les bactériophages : amis et ennemis


Les bactériophages sont des virus qui infectent et détruisent les bactéries. Ils constituent les entités biologiques les plus abondantes et les plus diversifiées de la planète. Ils jouent un rôle prépondérant dans le maintien de l’équilibre des écosystèmes.

Les bactériophages peuvent être à la fois nos amis et nos ennemis. Ils sont nos amis lorsqu’ils suppriment des populations bactériennes nuisibles, incluant les bactéries pathogènes. Ces phages peuvent avoir des applications industrielles et médicales comme agents de biocontrôle. Cependant, les bactériophages deviennent nos ennemis lorsqu’ils détruisent des bactéries jouant un rôle important, en particulier dans l’industrie alimentaire.

Sylvain Moineau, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les bactériophages, s’est donné comme objectif d’approfondir les connaissances sur la biologie des phages. Il privilégie une approche intégrative qui combine des données de la génomique, la protéomique et d’autres domaines pour mieux comprendre les interactions entre les phages et les bactéries.

Il cherche à mettre point de nouveaux outils pour éliminer les bactériophages dans les fermentations laitières et les utiliser comme antibactériens en santé publique et dans une grande variété de secteurs.

La recherche de Sylvain Moineau contribuera grandement à faciliter l’utilisation des bactériophages et à réduire leurs caractéristiques nuisibles.