Rona Graham



Chaire de recherche du Canada sur les maladies neurodégénératives

Niveau 2 - 2012-01-01
Université de Sherbrooke
Santé

819-346-1110 ext./poste16813
Rona.Graham@USherbrooke.ca

Objet de la recherche


Identifier les protéines qui entrent en jeu dans les voies de la mort cellulaire et qui jouent un rôle essentiel à un stade précoce dans le développement des maladies cérébrales dégénératives.

Importance de la recherche


Examiner les étapes essentielles des mécanismes qui causent les maladies neurologiques afin de cerner des traitements pouvant retarder ou prévenir la dégénérescence cérébrale.

Comprendre les voies de la mort cellulaire dans le cerveau – le rôle des caspases


La neurodégénérescence – soit la perte de la structure et de la fonction des neurones du cerveau – cause un dysfonctionnement cellulaire et la mort éventuelle des cellules cérébrales. Ce dysfonctionnement cellulaire peut entraîner une déficience cognitive et des troubles moteurs. Plusieurs maladies neurologiques, dont les accidents vasculaires cérébraux et la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer et la maladie d’Huntington, découlent d’un processus neurodégénératif. La prévalence de ces troubles neurodégénératifs augmente en flèche en raison de la longévité accrue, et touche actuellement des millions de personnes dans le monde.

Fait intéressant, la recherche montre que, en ce qui a trait à ces troubles, un certain nombre de mécanismes similaires entrent en jeu au niveau cellulaire, ce qui permet de supposer que des traitements communs pourraient être bénéfiques dans le cas de certaines maladies neurologiques.

Rona Graham, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les maladies neurodégénératives, étudie comment les protéines qui entrent en jeu dans les voies de la mort cellulaire sont régulées avec le vieillissement et comment elles peuvent être modifiées par le développement de maladies neurodégénératives.

L’activation des caspases – protéines qui participent à la mort cellulaire – et la division de certaines protéines sont essentielles au développement de plusieurs maladies neurodégénératives. La recherche indique que l’activation des caspases-6, sorte de ciseau moléculaire, se produit à un stade précoce du processus neurodégénératif. Fait important, on a observé cette activation dans le cerveau de patients décédés atteints de la maladie d’Alzheimer et de la maladie d’Huntington à un stade préclinique.

Mme Graham explore la biologie des caspases-6 et d’autres caspases pour mettre au point des traitements permettant de ralentir ou de prévenir l’atrophie des cellules nerveuses. Cette connaissance permettra de mieux comprendre les mécanismes qui entrent en jeu dans les maladies neurodégénératives et les facteurs cruciaux qui déterminent la régulation des caspases.

La recherche de Rona Graham vise à faire ressortir les étapes communes essentielles au développement des maladies neurologiques et aidera à déterminer des traitements pouvant retarder ou prévenir la dégénérescence cérébrale.