Sudip Rakshit



Chaire de recherche du Canada sur les processus de bioénergie et de bioraffinage

Niveau 1 - 2017-11-01
Lakehead University
Sciences naturelles et génie

66 845430606
skrait57@gmail.com

En provenance de


Asian Institute of Technology (AIT), Bangkok, Thaïlande

Objet de la recherche


Examiner des méthodes novatrices pour convertir la biomasse renouvelable, telle que les produits du bois et de l’agriculture, en biocombustibles et en produits chimiques renouvelables.

Importance de la recherche


Permettre de produire des solutions de rechange à des produits limités à base de pétrole, accroître l’utilisation des sources de biomasse canadiennes et favoriser des industries plus vertes.

Vers des biocombustibles et des produits chimiques renouvelables de deuxième génération


À l’heure où les combustibles traditionnels s’épuisent, la recherche se concentre sur des solutions de rechange accessibles et abordables. Les combustibles et les produits chimiques découlant de ressources biologiques pourraient réduire considérablement la dépendance aux ressources non renouvelables à base de pétrole et favoriser la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Bien que des produits amylacés pouvant servir de nourriture aient été utilisés pour produire des biocombustibles, leur usage accru pourrait menacer la sécurité alimentaire. Il se fait donc une recherche considérable sur l’utilisation des produits du bois et des résidus agricoles, tels que la paille de blé, à cet usage. Le Canada, pays riche en ressources naturelles de ce type, bénéficierait considérablement de leur utilisation.

Sudip Rakshit, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les processus de bioénergie et de bioraffinage, examine des moyens de réduire les coûts de production de produits chimiques polyvalents pouvant servir de point de départ à une foule de substances. Il étudie des moyens novateurs de combiner des réactions biologiques et chimiques pour remédier aux goulots d’étranglement de ce type de processus.

Sudip Rakshit explore aussi le recours à des méthodes novatrices pour faciliter la décomposition de la cellulose des produits du bois et des résidus agricoles. L’une de ces méthodes consiste à utiliser le matériel génétique de la panse (premier compartiment de l’estomac des ruminants) d’herbivores afin de produire des enzymes pour décomposer la cellulose en glucose. Le glucose pourrait ensuite être converti par fermentation en biocombustibles et en plusieurs autres produits chimiques à un coût considérablement moindre.