Bipasha Baruah



Chaire de recherche du Canada sur les enjeux touchant les femmes à l’échelle mondiale

Niveau 2 - 2012-07-01
Date de renouvellement : 2017-07-01
Western University
Sciences humaines

(519) 488-4810 (ext. 86316)
bbaruah@uwo.ca

Objet de la recherche


Étudier l’équité entre les sexes dans le développement à faible carbone et proposer des solutions pour optimiser la participation des groupes marginalisés comme les femmes, les peuples autochtones et les migrants.

Importance de la recherche


Dégager les profils professionnels des emplois dans le secteur des énergies renouvelables dans un contexte mondial et émettre des recommandations pour optimiser la participation des femmes et d’autres groupes marginalisés.

Justice pour les femmes dans le secteur de l’énergie


Les postes au sein de l’industrie de l’énergie affichent un énorme déséquilibre entre les sexes, et ce, partout sur la planète. À l’échelle mondiale, les femmes représentent 6 % du personnel technique, 4 % des décideurs et seulement 1 % des membres de la haute direction du secteur des combustibles fossiles. Les femmes sont également très sous-représentées à l’échelle mondiale dans le secteur des énergies renouvelables.

Les données des pays industrialisés comme le Canada, les États-Unis, l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie indiquent que moins de 25 % des emplois dans le secteur des énergies renouvelables sont détenus par des femmes, et il s’agit surtout de postes administratifs et non techniques moins bien rémunérés. Ces données sur l’emploi contrastent vivement avec le fait que plus de 50 % des étudiants inscrits à l’université sont des femmes et que celles-ci composent près de la moitié de la main-d’œuvre de ces pays.

Les préoccupations à propos de la durabilité écologique et de l’insécurité liée aux combustibles fossiles ont convaincu un grand nombre d’économies industrialisées, émergentes et en développement de passer aux sources d’énergie à faible émission de carbone, soit des énergies renouvelables comme l’énergie solaire, l’hydroélectricité, la bioénergie, l’énergie géothermique et l’énergie éolienne. Étant donné que produire et distribuer des énergies renouvelables nécessite davantage de main-d’œuvre que produire et distribuer des combustibles fossiles, cette transition crée de nouvelles occasions d’emploi et s’attaque à la pauvreté énergétique dans les régions éloignées et les communautés mal desservies.

Même si le potentiel de créer de nouveaux emplois dans le secteur des énergies renouvelables est énorme, et ce, presque partout dans le monde, on craint de plus en plus que les femmes, qui sont déjà très sous-représentées dans ce secteur, soient encore plus marginalisées si des politiques et des programmes d’équité entre les sexes ne sont pas activement planifiés et mis en place.

En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux touchant les femmes à l’échelle mondiale, Bipasha Baruah dégagera des tendances dans l’embauche des femmes dans le secteur des énergies renouvelables dans les économies industrialisées, émergentes et en développement et fera des recommandations pour optimiser la participation des femmes dans ce secteur.