Sherif Abou Elela


Chaire de recherche du Canada en biologie de l'ARN et en génomique du cancer

Niveau 1 - 2000-01-03
Université de Sherbrooke
Instituts de recherche en santé du Canada


Sherif.Abou.Elela@USherbrooke.ca

Objet de la recherche


Comprendre le mécanisme de la dégradation de l’ARN et son rôle dans la biologie du cancer.

Importance de la recherche


Améliorer les connaissances de base sur la biologie cellulaire et mener à de nouveaux outils de détection du cancer et de lutte contre celui-ci.

Repérer le messager du cancer et le détruire


L’ARN messager (acide ribonucléique) est le canal par lequel l’information stockée dans les gènes se traduit en protéines. L’identification de la séquence génique permet de prévoir la fonction cellulaire et de traiter des maladies complexes comme le cancer. Toutefois, des cellules cancéreuses ayant la même séquence de gènes peuvent présenter des phénotypes (ou caractéristiques) différents, et un même ARN messager peut produire des centaines de protéines aux fonctions différentes.

Sherif Abou Elela, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en biologie de l’ARN et génomique du cancer, cherche à mieux comprendre la biologie des cellules cancéreuses. Pour ce faire, il étudie la façon dont la maturation et la dégradation de l’ARN peuvent définir les mécanismes de base des fonctions cellulaires. Il vise à repérer des biomarqueurs du cancer et des cibles de drogues.

M. Abou Elela a déjà montré que l’ARN constitue une source importante de biomarqueurs du cancer capables de prévoir le comportement tumoral et sa résistance aux médicaments. Sa recherche indique aussi que l’ARN messager est programmé pour répondre à des signaux cellulaires et qu’il se dégrade rapidement s’il est exposé à des médicaments et à d’autres stress cellulaires. S’appuyant sur ces résultats, M. Abou Elela vise à élaborer un modèle pour expliquer comment la production et la dégradation de l’ARN peuvent influencer les fonctions cellulaires.

La recherche de Sherif Abou Elela contribuera à transformer les connaissances de base sur la biologie cellulaire en puissants outils de détection du cancer et de lutte contre celui-ci.