Philippe Sarret



Chaire de recherche du Canada en neurophysiopharmacologie de la douleur chronique

Niveau 1 - 2017-11-01
Université de Sherbrooke
Instituts de recherche en santé du Canada

819-820-6868, ext./poste 12554
Philippe.Sarret@USherbrooke.ca

Objet de la recherche


Déterminer le rôle des récepteurs couplés aux protéines G dans la physiopathologie de la douleur chronique.

Importance de la recherche


Mener à la mise au point de nouveaux analgésiques non morphiniques pour traiter la douleur chronique.

Nouveaux moyens de traiter la douleur chronique


Jusqu’à 30 p. 100 des Canadiens souffrent de douleur chronique.

La douleur chronique est un important problème de santé publique qui impose un stress considérable aux personnes qui en sont atteintes, à leur famille et au système de santé. Il est donc essentiel de mieux comprendre les mécanismes physiologiques et pathologiques à l’origine de la douleur chronique dans le but de mettre fin à la souffrance des personnes qui en sont touchées et qui attendent un meilleur traitement.

Philippe Sarret, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en neurophysiopharmacologie de la douleur chronique, oriente sa recherche sur la découverte de nouveaux analgésiques non morphiniques qui permettront un traitement plus efficace et personnalisé de la douleur chronique. En particulier, il tente de mieux comprendre le fonctionnement d’une famille de récepteurs – les récepteurs couplés aux protéines G – dans le contrôle de la douleur.

La recherche de Philippe Sarret pourrait mener à de nouveaux traitements qui mettraient fin à la souffrance des personnes présentant une douleur chronique.