Jonathon Leipsic



Chaire de recherche du Canada en imagerie cardiopulmonaire avancée

Niveau 2 - 2017-11-01
University of British Columbia
Instituts de recherche en santé du Canada

604-806-8026
jleipsic@providencehealth.bc.ca

Objet de la recherche


Utiliser des technologies avancées d’imagerie pour mieux comprendre les troubles cardiaques et pulmonaires.

Importance de la recherche


Aider à mieux comprendre ce qui cause les crises cardiaques.

Comprendre et prédire les risques de maladies coronariennes


Les maladies coronariennes constituent la principale cause de décès et de maladie dans le monde, représentant un décès sur trois. Chaque année, quelque 80 000 Canadiens subissent une première crise cardiaque, ou infarctus du myocarde. La moitié ne présentent aucun signe ou symptôme avant-coureurs, et plus du tiers des personnes meurent avant d’obtenir des soins médicaux.

Il existe des outils cliniques éprouvés qui permettent de prédire les risques futurs de crise cardiaque au niveau des populations, mais ces outils ne sont pas aussi efficaces au niveau des individus, classifiant souvent les patients de façon incorrecte. Jonathon Leipsic, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en imagerie cardiopulmonaire avancée, espère remédier à cette situation. Au moyen de collaborations internationales à grande échelle, lui et son équipe de recherche étudient les mécanismes d’infarctus aigu du myocarde et de mort cardiaque subite, en examinant les interactions entre le cœur et les poumons qui pourraient avoir une incidence sur l’état de santé des patients.

L’équipe de M. Leipsic évalue de très gros ensembles de données d’imagerie non invasive pour mieux comprendre sa capacité à prédire les caractéristiques de la plaque dans les artères coronariennes. (La plaque s’accumule dans les artères et peut les bloquer, causant une maladie du cœur.) Son équipe examinera également la plaque avant le début des crises cardiaques pour établir les différences propres à chaque sexe, dans le but d’élaborer un modèle permettant de prédire le risque de crise cardiaque chez les hommes et chez les femmes.

Finalement, ces travaux – parallèlement à l’autre sujet d’intérêt de M. Leipsic, la cardiopathie structurelle – joueront un rôle important dans la compréhension des risques de maladies coronariennes. Ils contribueront également à améliorer la capacité des médecins à mettre en œuvre des thérapies cardiaques peu invasives, guidés par des technologies d’imagerie innovatrices.