Abel Rosado



Chaire de recherche du Canada sur la physiologie végétale et la dynamique cellulaire

Niveau 2 - 2017-11-01
University of British Columbia
Sciences naturelles et génie

604-827-1662
abel.rosado@botany.ubc.ca

En provenance de


Universidad de Málaga , Espagne

Objet de la recherche


Utiliser la biologie cellulaire et la physiologie végétale pour améliorer la capacité des plantes à résister aux stress environnementaux.

Importance de la recherche


Mettre au point des cultures tolérantes au stress qui produisent des récoltes abondantes, même dans des conditions environnementales défavorables.

Mettre au point des plantes résistantes au stress


Il existe depuis longtemps des traitements pour aider les humains à composer avec le stress. Il y a maintenant de l’aide pour les plantes aussi : Abel Rosado, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la physiologie végétale et la dynamique cellulaire, étudie comment créer des plantes tolérantes au stress qui produiront des récoltes abondantes, même dans des conditions environnementales défavorables.

Les plantes sont continuellement exposées à un certain nombre d’agresseurs environnementaux susceptibles de limiter leur croissance ou même d’entraîner leur mort. Il peut s’agir par exemple de salinité élevée, de sécheresse et de températures extrêmes, tous de graves problèmes qui peuvent influencer la distribution des espèces agricoles dans le monde et réduire leur rendement jusqu’à aussi peu que 20 pour cent de leur potentiel. Les changements climatiques amplifieront ces difficultés, faisant de la résistance au stress des cultures une condition essentielle de la capacité de la planète à se nourrir.

Dans une première étape de la mise au point de cultures tolérantes au stress, M. Rosado et son équipe étudient comment les plantes ajustent leur comportement aux conditions changeantes du milieu. Plus précisément, ils examinent les mécanismes qui aident les cellules végétales à maintenir leur intégrité structurelle pendant les périodes de stress. Ils déterminent également quelles composantes cellulaires aident les cellules végétales à s’adapter aux conditions défavorables.

Dans le contexte actuel de mondialisation de l’agriculture – où la production alimentaire n’augmente pas assez rapidement pour répondre à la demande sans cesse croissante –, les travaux de M. Rosado permettront d’améliorer le rendement des cultures produites dans des conditions loin d’être idéales et appuieront le développement agricole durable en nous aidant à utiliser les terres agricoles de façon plus efficace.