Matthijs Smit



Chaire de recherche du Canada en géochimie appliquée de la lithosphère terrestre

Niveau 2 - 2017-11-01
University of British Columbia
Sciences naturelles et génie

604-827-0195
msmit@eos.ubc.ca

En provenance de


University of Copenhagen, Danemark

Objet de la recherche


Analyser des roches provenant de la partie profonde de l’écorce terrestre et du manteau supérieur.

Importance de la recherche


Aider à mieux comprendre l’évolution des continents et des chaînes de montagnes.

Comprendre comment la Terre forme et maintient les continents


Depuis la formation des chaînes de montagnes jusqu’aux tranformations du climat mondial, de nombreux phénomènes liés à l’évolution de la planète relèvent d’interactions chimiques et physiques fondamentales entre la croûte continentale et le manteau sous-jacent. Comprendre ces interactions permettra de lever le voile sur la dynamique passée, présente et future de la Terre.

En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada en géochimie appliquée de la lithosphère terrestre, Matthijs Smit étudie l’évolution pétrologique et géochimique de la lithosphère terrestre (la croûte et le manteau supérieur de la Terre). Dans le cadre de ses recherches, il effectue des expériences de terrain et de laboratoire en géochimie, une discipline scientifique qui se sert de la chimie pour expliquer les principaux systèmes géologiques de la Terre. Il travaille avec des roches de forte intensité provenant de chaînes de montagnes et de xénolites très profonds (roches remontées par les volcans).

M. Smit et son équipe de recherche mettront en œuvre diverses approches analytiques pour étudier l’évolution thermique et mécanique du manteau supérieur et de la croûte inférieure de la Terre. Ils quantifieront le transfert d’éléments au sein de la lithosphère et évalueront comment tous ces aspects influencent la dynamique des chaînes de montagnes et des plateaux, et sont influencés par celle-ci.

Le chercheur travaillera sur divers sites dans le monde, dont au Canada, au Groenland, en Asie centrale, en Scandinavie et en Afrique du Sud, afin d’obtenir un ensemble complet de données qui seront examinées pour établir les variations et modifications géographiques au fil du temps. Ses recherches serviront de pierre angulaire pour de nouveaux modèles expliquant comment la lithosphère terrestre s’est formée et a évolué dans le temps.