Alexis Vallée-Bélisle



Chaire de recherche du Canada en bio-ingénierie et bio-nanotechnologie

Niveau 2 - 2014-07-01
Université de Montréal
Sciences naturelles et génie

514-343-6219
a.vallee-belisle@umontreal.ca

Objet de la recherche


Imiter la nature pour créer des nanomachines permettant des applications révolutionnaires en santé.

Importance de la recherche


La recherche permettra la conception de nouveaux outils diagnostiques et thérapeutiques non dispendieux, facile à utiliser et sans risque pour l’environnement qui amélioreront la santé mondiale.

Imiter la nature pour mettre au point des nanotechnologies révolutionnaires


Depuis des millions d’années, des organismes vivants ont développé des nanomachines ingénieuses; sortes de technologies « vertes » de la taille du nanomètre (un millionième de millimètre). Ces machines microscopiques permettent à l’organisme de produire et stocker de l’énergie propre et de créer des systèmes moléculaires qui détectent et protègent l’organisme contre des produits toxiques, des tumeurs, des virus et des bactéries. Le Dr Alexis Vallée-Bélisle, Chaire de recherche du Canada en bio-ingénierie et bio-nanotechnologie, vise à percer le secret de la conception de ces nanomachines pour permettre la création de nanotechnologies révolutionnaires qui auront des répercussions majeures sur la santé mondiale et l’environnement.

L’équipe de recherche dirigée par Vallée-Bélisle intègre les données de recherche de plusieurs disciplines traditionnelles (biochimie, chimie, génie chimique, électrique et biomédical, médecine) pour comprendre et concevoir ces nanomachines. Au moyen de l’ADN et d’autres biopolymères produits par des organismes vivants, les recherches visent à déterminer les règles de base de conception et de fonctionnement de ces nanomachines dans le but d’en créer des répliques.

Ces répliques serviront de prototypes pour le développement  d’outils et de nanomachines ayant des applications révolutionnaires en santé. Par exemple, elles pourraient permettre la détection de maladies à la maison en cinq minutes ou d’augmenter l’efficacité des médicaments chimiothérapeutiques, tout en diminuant leurs effets secondaires, en visant uniquement les cellules cancéreuses.

Ces nanotechnologies médicales pourraient aussi aider les compagnies pharmaceutiques et biotechnologiques canadiennes à bénéficier d'un avantage dans une économie mondiale de plus en plus concurrentielle.