Sylvia Santosa


Chaire de recherche du Canada en nutrition clinique

Niveau 2 - 2017-11-01
Université Concordia
Instituts de recherche en santé du Canada

514-848-2424, ext. / poste 5841
s.santosa@concordia.ca

En provenance de


Mayo Clinic, É.-U.

Objet de la recherche


Étudier la composition et l’emplacement du gras dans le corps humain ainsi que ses répercussions sur l’apparition et l’évolution de maladies.

Importance de la recherche


Cette recherche permettra de mieux comprendre l’impact de l’obésité sur la régulation du poids et l’apparition de maladies, proposant ainsi de meilleures cibles pour prévenir et traiter les maladies liées à l’obésité.

Mieux comprendre l’obésité


L’obésité – tant sur le plan individuel que sociétal – préoccupe des millions de Canadiens. Malgré la politique publique actuelle et les traitements existants en matière de perte pondérale, on constate sur le plan clinique que le nombre de Canadiens faisant de l’embonpoint dépasse le nombre de ceux qui n’en font pas.

Par ailleurs, dans le monde de la recherche sur la santé, on ne comprend pas encore exactement comment l’obésité influe sur l’évolution ou le traitement des personnes souffrant d’une maladie liée à un surplus de poids, comme les maladies cardiovasculaires et le diabète. Le traitement de l’obésité demeure généralement inefficace, puisque la plupart des gens qui perdent du poids finissent par le reprendre.

À titre de titulaire de la Chaire de recherche du Canada en nutrition clinique à l’Université Concordia, Sylvia Santosa étudie les mécanismes métaboliques et cellulaires qui interviennent dans l’apparition de maladies chez les personnes faisant de l’embonpoint ainsi que les raisons pour lesquelles les personnes obèses ne présentent pas toutes ce type de maladie. Sa recherche multidisciplinaire intègre des éléments de la biologie, de la physiologie et des sciences de la nutrition, et elle permet d’étudier les effets de l’obésité qui contribuent à la prise de poids et à l’apparition de maladies.

La recherche de Sylvia Santosa aidera à déterminer les effets à long terme de l’obésité – mesurés à différentes échelles, depuis les cellules jusqu’à l’ensemble du corps humain. Les résultats de ses travaux conduiront à de meilleures interventions en santé publique, qu’il s’agisse de prévenir la maladie ou de gérer le poids.