Roman Krawetz



Chaire de recherche du Canada en biologie des cellules souches des os et des articulations

Niveau 2 - 2015-01-01
Date de renouvellement : 2020-01-01
University of Calgary
Instituts de recherche en santé du Canada

403-210-6268
rkrawetz@ucalgary.ca

Objet de la recherche


Étudier la médecine régénérative pour réparer les cartilages.

Importance de la recherche


Favoriser la mise au point d’outils thérapeutiques efficaces à base de cellules souches pour traiter l’arthrite.

Retrouver votre dynamisme grâce aux cellules souches


L’arthrite touche plus de 4,5 millions de Canadiens de tout âge, condition physique et origine ethnique, et représente une cause importante d’invalidité au pays.

L’arthrose, la forme la plus courante, survient lorsque le cartilage s’use. Dans la plupart des parties du corps, des cellules souches adultes neutralisent cette usure normale en contribuant à la réparation des tissus. Mais le cartilage dans les articulations n’a pas les cellules souches nécessaires pour que cela se produise. Sans mécanisme intégré de guérison, lorsque le cartilage s’use chez les personnes atteintes d’arthrose, surviennent la douleur chronique, les raideurs et l’inflammation.

En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada en biologie des cellules souches des os et des articulations, Roman Krawetz étudie comment les méthodes de médecine régénératives pourraient aider à réparer le cartilage. M. Krawetz et son équipe de recherche explorent le lien entre l’inflammation dans l’articulation et le comportement des cellules souches. Comprendre ce lien pourrait contribuer à améliorer la capacité naturelle de réparation des cellules souches du patient en contrôlant la réaction inflammatoire.

M. Krawetz a déjà publié des données montrant que l’intensité et la nature de l’inflammation dans les articulations arthritiques sont liées à l’incapacité des cellules souches à générer et réparer le cartilage. Il espère que ses travaux actuels permettront de trouver des moyens d’exploiter et d’orienter les capacités anti-inflammatoires et régénératrices des cellules souches et, ultimement, de mettre au point de nouveaux traitements pharmaceutiques et à base de cellules provenant des patients pour restaurer le cartilage endommagé par une blessure ou par l’arthrose.