Nicolas Bisson


Chaire de recherche du Canada en protéomique du cancer

Niveau 2 - 2017-11-01
Université Laval
Instituts de recherche en santé du Canada

418-525-4444, ext./poste 15539
nick.bisson@crchudequebec.ulaval.ca

Objet de la recherche


Déterminer comment des problèmes de communication dans des cellules normales peuvent contribuer à en faire des cellules cancéreuses plus agressives.

Importance de la recherche


Élaborer de nouveaux tests pronostiques et cibles thérapeutiques pour les cancers du sein et de la prostate.

C’est à moi que tu parles? Le lien entre la communication intercellulaire et le cancer


Une communication claire et efficace entre les cellules qui forment les tissus de notre corps est capitale pour s’assurer que notre corps fonctionne correctement. Lorsque des cellules n’arrivent pas à envoyer, recevoir ou interpréter correctement les signaux, soit à se « parler », des problèmes de santé, comme le cancer, peuvent survenir.

Près d’un Canadien sur huit sera diagnostiqué d’un cancer du sein ou de la prostate au cours de sa vie. Chaque année, ces deux types de cancer représentent plus de 25 p. 100 des nouveaux cas de cancer. Les travaux de Nicolas Bisson, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en protéomique du cancer, visent à élaborer de nouveaux outils pronostiques pour s’assurer que chaque patient atteint d’un cancer soit dirigé vers le traitement le plus adéquat. Pour atteindre cet objectif, M. Bisson et son équipe de recherche s’intéressent à la manière dont les cellules se parlent.

Les parties des cellules qui assurent la communication cellulaire sont les protéines. Généralement, les protéines fonctionnent en groupes, appelés des réseaux. M. Bisson et son équipe cherchent à définir la composition de ces larges réseaux protéiques dans les cellules normales, à déterminer comment ils diffèrent dans les cellules cancéreuses, et à cerner leurs variations lorsque des cancers du sein ou de la prostate progressent vers des formes plus agressives. Ces informations permettront de prédire l’évolution de la maladie pour chaque patient et aideront à proposer les options de traitement les plus appropriées.