Dominique Gravel



Chaire de recherche du Canada en écologie intégrative

Niveau 1 - 2017-11-01
Université de Sherbrooke
Sciences naturelles et génie

819-821-8000, ext./poste 66589
dominique.gravel@usherbrooke.ca

Objet de la recherche


Créer des outils pour comprendre et prédire les relations complexes entre la répartition de la biodiversité et la structure et le fonctionnement des écosystèmes à l’échelle mondiale

Importance de la recherche


Contribuer à mieux prédire les changements dans la biodiversité au Canada et ainsi à la protéger des changements à l'échelle du globe

Nouvelles technologies de modélisation des écosystèmes


Les écosystèmes sont difficiles à étudier en raison de la diversité des interactions entre les espèces et des relations complexes de ces dernières avec l’environnement. Si comprendre la distribution de la biodiversité est déjà en soi un défi en prédire la réaction aux changements à l’échelle du globe l’est d’autant plus.

Pour saisir l’impact des changements globaux sur la biodiversité, il faut donc adopter une démarche qui intègre plusieurs niveaux d’organisation. Ainsi, il faut faire appel à des notions de biogéographie, d’écologie des communautés et de fonctionnement des écosystèmes.

Dominique Gravel, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en écologie intégrative, est un chef de file mondial qui met au point de nouveaux outils de modélisation des écosystèmes. Il a démontré que, malgré leur complexité, des systèmes biologiques se caratérisent par certaines règles simples qui permettent de mieux comprendre leur organisation et leur fonctionnement. M. Gravel œuvre netemment à reconstruire les réseaux complexes d’interactions entre poissons marins à l’échelle du globe, dans le présent et pour l'avenir.

M. Gravel et son équipe de recherche veulent élaborer un modèle global de fonctionnement des écosystèmes. Pour ce faire, ils proposent de nouveaux outils conceptuels et les mettent en œuvre au moyen de modèles mathématiques et informatiques ainsi qu’à l’aide de données massives (big data).

Ces recherches permettront de produire des scénarios d'évolution de la biodiversité pour l'avenir ainsi que les connaissances nécessaires à la protection de la biodiversité du Canada dans un environnement en constante évolution.