Federico Rosei



Chaire de recherche du Canada sur les matériaux nanostructurés

Niveau 1 - 2016-05-01
Université du Québec, Institut national de recherche scientifique
Sciences naturelles et génie

514-228-6906
rosei@emt.inrs.ca

Objet de la recherche


Étudier les matériaux nanostructurés (des systèmes aux dimensions nanométriques) qui pourraient jouer un rôle déterminant dans la maîtrise de nouvelles technologies prometteuses, comme les cellules solaires.

Importance de la recherche


Favoriser la création de nouveaux matériaux fonctionnels aux propriétés physiques et chimiques inégalées qui permettront des avancées technologiques dans les domaines de l’énergie, de l’électronique et de la santé.

À l’aube de l’âge des nanomatériaux


Les matériaux – tant les matériaux très simples que les matériaux composites ou avancés – ont toujours eu une grande importance pour les sociétés humaines. Nos époques préhistoriques sont en effet nommées en fonction des matériaux qui les ont définies, comme l’âge de la pierre, l’âge du bronze et l’âge du fer.

L’époque actuelle pourrait très bien être appelée l’âge des matériaux avancés ou des nanomatériaux, car la recherche sur les matériaux a connu une croissance explosive, notamment en nanoscience, qui étudie les propriétés des matériaux à l’échelle nanométrique. Cette croissance tire profit de nouveaux instruments permettant de synthétiser et de caractériser les matériaux. Les techniques de microscopie en champ proche en sont un bon exemple : elles nous permettent de visualiser et de modifier des surfaces à l’échelle des atomes. Dans les années à venir, les nouveaux matériaux nanostructurés devraient être, pour nos sociétés, sources de technologies entièrement nouvelles.

À mesure qu’en science et en génie des matériaux l’innovation dépend de plus en plus de notre capacité à comprendre et à contrôler ce que les matériaux peuvent faire, les « matériaux obtenus par optimisation de la conception » deviennent réalité. Federico Rosei, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les matériaux nanostructurés, s’efforce de comprendre la synthèse, la transformation et la caractérisation des nanomatériaux. Ses recherches pourraient susciter la mise au point de systèmes aux propriétés conçues sur mesure.

Pour y arriver, M. Rosei et son équipe de recherche établissent une corrélation entre la structure (morphologie et composition) et les propriétés pour diverses catégories de matériaux multifonctionnels, et ils étudient des propriétés dynamiques. Ultimement, leurs travaux pourraient produire de nouvelles connaissances permettant des avancées dans les domaines de l’énergie, de l’électronique et de la santé, confortant ainsi le rôle du Canada comme chef de file en matière de matériaux avancés.