Michel J. Tremblay



Chaire de recherche du Canada en immunorétrovirologie humaine

Niveau 1 - 2017-11-01
Date de renouvellement : 2015-04-01
Université Laval
Instituts de recherche en santé du Canada

418-656-4141 poste 48274
michel.j.tremblay@crchul.ulaval.ca

Objet de la recherche


Étudier les interactions complexes entre le VIH et les cellules hôtes.

Importance de la recherche


Élaborer des approches thérapeutiques et vaccinales novatrices pour contrôler l’infection au VIH et prévenir sa transmission.

Sida : les traitements actuels ne sont pas assez efficaces


Le VIH, qui cause le sida, est responsable d’une grave pandémie à l’échelle planétaire. En 2005, environ 40 millions de personnes en étaient porteuses. Cette même année, 2,8 millions d’entre elles y ont succombé. D’ici les 20 prochaines années, près de 70 millions de personnes – dont 55 millions en Afrique subsaharienne – en mourront. Certains médicaments permettent de réduire considérablement l’action du virus, mais divers facteurs réduisent l’efficacité des traitements actuels : coût de la médication, apparition de souches résistantes, effets secondaires, etc. Il apparaît donc essentiel de poursuivre l’étude des facteurs viraux et cellulaires responsables des maladies liées au VIH. Michel J. Tremblay, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en immunorétrovirologie humaine, s’intéresse à diverses facettes de l'infection par le VIH. Il étudie entre autres les fonctions des molécules des cellules hôtes qui sont acquises par le virus et tente de déterminer les facteurs cellulaires qui participent au transport du virus et le rôle que jouent les trophoblastes (pellicules nourricières de l’utérus) dans sa transmission. Le chercheur étudie également les liens possibles entre le VIH et d’autres maladies humaines (comme la leishmaniose et l’hépatite C). Il analyse aussi, à grande échelle, des profils géniques à la suite d’infections virales en utilisant la technologie des biopuces – qui permet d’analyser des fragments d’ADN – et de puissants outils bio-informatiques. De plus, il entend examiner la transmission orale du VIH en utilisant un nouveau modèle expérimental de la muqueuse orale. En contribuant au progrès des connaissances sur les interactions entre le VIH et les cellules humaines, Michel J. Tremblay, professeur titulaire à la Faculté de médecine de l’Université Laval et directeur de son laboratoire d’immuno-rétrovirologie humaine, est peut-être en train de paver la voie à la découverte de cibles thérapeutiques pour le sida.