Alexander Moewes



Chaire de recherche du Canada sur la technologie des matériaux utilisant un rayonnement synchrotron

Niveau 1 - 2017-11-01
University of Saskatchewan
Sciences naturelles et génie

306-966-6431
alex.moewes@usask.ca

Objet de la recherche


Déterminer les propriétés électroniques et magnétiques de matériaux complexes à l’échelle nanométrique et mieux comprendre la spintronique.

Importance de la recherche


Permettre de mieux comprendre les propriétés de matériaux complexes et contribuer au développement du potentiel de la spintronique.

Favoriser la maîtrise de la spintronique


Les progrès modernes en électronique et en technologie des matériaux sont alimentés par des découvertes à l’échelle nanométrique, laquelle ne représente qu’un milliardième de mètre. C’est à cette échelle qu’Alexander Moewes, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la technologie des matériaux utilisant un rayonnement synchrotron, étudie le comportement des molécules et des atomes pour explorer leurs propriétés électroniques.

Il utilise la sensibilité extraordinaire du Centre canadien de rayonnement synchrotron de Saskatoon, qui crée des rayons de lumière des millions de fois plus brillants que la lumière du soleil et qui sert de « super microscope ». Il peut ainsi examiner comment les matériaux se lient au niveau moléculaire et déterminer s’ils sont de bons candidats pour servir de semiconducteurs dans des environnements extrêmes.

Il se penche aussi sur le nouveau domaine fort intéressant de la spintronique, qui tente de contrôler le spin des électrons et de l’utiliser pour stocker de l’information. La maîtrise de la spintronique augmentera radicalement la vitesse de traitement et la capacité de stockage des ordinateurs. Toutefois, pour atteindre cet objectif attrayant, les chercheurs doivent d’abord déterminer comment fabriquer des matériaux semiconducteurs possédant les bonnes propriétés magnétiques.

Il s’agit d’une tâche monumentale, mais la recherche d’Alexander Moewes sur la nature du magnétisme dans les semiconducteurs spintroniques pourrait bientôt faire entrer le terme « spintronique » dans le vocabulaire courant.