Le gouvernement du Canada prend des mesures pour accroître l’équité et la diversité en recherche


Des changements au Programme des chaires de recherche du Canada assureront une plus grande diversité parmi les plus grands scientifiques du Canada

Le 2 novembre 2017 – Ottawa – Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements

Le domaine des sciences est plus vigoureux quand on incite toutes les personnes – quel que soit leur sexe, leur race ou leur origine – à poser des questions, à partager leurs idées et à façonner la compréhension du monde. Le gouvernement du Canada comprend ce principe. C'est pourquoi il est résolu à favoriser une plus grande équité, diversité et inclusion dans le domaine des sciences de manière à ce que tous les Canadiens puissent avoir l’occasion de faire des découvertes et d’innover. Il espère ainsi créer de nouvelles compétences et de nouveaux emplois et contribuer à un environnement plus propre et à une économie plus forte.

Pour respecter cet engagement, la ministre des Sciences, Kirsty Duncan, a annoncé aujourd’hui un certain nombre de changements au Programme des chaires de recherche du Canada. Ces changements, qui sont fondés sur les recommandations présentées dans l'Examen fédéral du soutien aux sciences, comprennent les éléments suivants :

  • limiter le renouvellement du mandat d’un titulaire de chaire de niveau 1 de sorte qu’un tel titulaire ne peut remplir plus de deux mandats d’une durée de sept ans chacun;
  • donner aux universités la latitude requise pour permettre le passage d’une chaire de niveau 2 à une chaire de niveau 1, toutes disciplines confondues, jusqu’au mois de décembre 2019, afin d'attirer davantage l'intérêt de chercheurs variés et de les inciter à vouloir occuper ces postes prestigieux;
  • revoir le processus normal d’attribution des chaires parmi les organismes subventionnaires fédéraux afin de promouvoir l'excellence en recherche dans les domaines des sciences naturelles et du génie, des sciences de la santé et des sciences humaines.  

En annonçant ces changements, la ministre Duncan poursuit la mise en œuvre de politiques visant à réduire la sous-représentation chronique des femmes, des Autochtones, des personnes handicapées et des personnes de minorités visibles qui participent au Programme.

Outre ces changements, les universités ont jusqu’au mois de décembre 2017 pour soumettre leur plan d’action en matière d’équité, de diversité et d’inclusion – plan dans lequel elles décriront les mesures qu’elles prendront pour atteindre leurs cibles en matière d’équité et de diversité. Les universités qui n'atteignent pas leurs cibles risquent de se voir retirer tout nouveau financement provenant du Programme.

En créant une culture des sciences accueillante, la ministre veille à ce que l’avenir de la recherche au Canada repose sur les principes de la diversité, de l’inclusion et de l’ouverture au profit de toutes les personnes talentueuses vivement intéressées à faire une différence dans le domaine des sciences.


Citations

« Nous devons mettre tout en œuvre pour donner à un plus grand nombre de personnes – femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles – l’occasion d’apporter la plus grande contribution possible à la recherche. Les changements apportés aujourd’hui au Programme des chaires de recherche du Canada favoriseront une meilleure diversité dans le milieu de la recherche et montreront aux Canadiens qu'ils ont une place en sciences peu importe leur sexe, leur race ou leur origine. »

– Kirsty Duncan, ministre des Sciences

« Le Programme des chaires de recherche du Canada assure l’excellence en recherche au Canada en favorisant un milieu plus équitable, diversifié et inclusif. Ce programme représente le fondement d’une stratégie nationale visant à faire du pays l’un des chefs de file mondiaux en recherche et développement dans les domaines des sciences naturelles et du génie, des sciences de la santé et des sciences humaines ».

Ted Hewitt, président, Conseil de recherches en sciences humaines et président du comité directeur du Programme des chaires de recherche du Canada

Faits en bref

  • Le Programme des chaires de recherche du Canada investit environ 265 millions de dollars par année pour aider les établissements d'enseignement postsecondaire à attirer et à maintenir en poste les chercheurs les plus brillants et les plus prometteurs au monde.
  • On compte actuellement 1 659 titulaires de chaire actifs dans 76 établissements au Canada.
  • Cette série de changements est un exemple des mesures prises par le gouvernement fédéral pour donner suite aux conseils découlant de l'Examen fédéral du soutien aux sciences. Ces changements font également suite aux recommandations de l’Évaluation quindécennale du Programme des chaires de recherche du Canada.
  • Le Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements est responsable de l’administration du Programme des chaires de recherche du Canada.

Liens connexes


Suivez la ministre Duncan sur les médias sociaux :
Twitter: @MindesSciences
Instagram: mindessciences


Personnes-ressources

Ann Marie Paquet
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Sciences
613-404-2733
ann-marie.paquet@canada.ca

Julia Gualtieri
Conseillère, Relations avec les médias
Conseil de recherches en sciences humaines
613-944-4347
julia.gualtieri@sshrc-crsh.gc.ca