Ibrahim Numanagic



Chaire de recherche du Canada en bioinformatique et science des données

Niveau 2 - 2014-05-01
Date de renouvellement : 2019-05-01
University of Victoria
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie

250-472-5049
inumanag@uvic.ca

Objet de la recherche


Utilisation de techniques informatiques pour analyser et traiter les données de séquençage du génome.

Importance de la recherche


Déboucher sur de nouvelles méthodes d’analyse de grandes quantités de données génomiques, permettant ainsi des diagnostics plus faciles et moins coûteux et des médicaments d’ordonnance plus précise.

Découverte d’algorithmes et d’outils de développement rapide pour la prochaine génération des données de séquençage


Les nouvelles technologies de séquençage du génome génèrent des quantités de données sans précédent. Mais une analyse informatique plus claire et plus efficace est nécessaire pour donner un sens à ces données. La grande échelle des données génomiques rend de nombreuses méthodes d’analyse traditionnelles peu pratiques. Les limitations inhérentes nous empêchent également de comprendre facilement les régions répétitives du génome humain où se cachent de nombreux gènes d’importance clinique.

Ibrahim Numanagic, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en bioinformatique et science des données, étudie de nouvelles méthodes algorithmiques et de science des données. Il souhaite soulager les problèmes d’échelle et d’ambiguïté inhérents au séquençage des données, de manière rapide et économique. Son équipe de recherche et lui-même développeront également un cadre complet, spécifique à un domaine, pour développer des outils de calcul de haute performance capables de produire un logiciel d’analyse génomique rapide et évolutif pour différentes architectures informatiques.

En fin de compte, l’objectif de Numanagic est de faciliter l’accès aux gènes qui contiennent des informations cliniques importantes, permettant ainsi des diagnostics cliniques plus faciles et moins coûteux. Son équipe envisage que le cadre spécifique à la construction de logiciels de bioinformatique puisse stimuler les projets de santé et de génomique à petite et à grande échelle. Il permettra également aux chercheurs d’explorer les données de séquençage et de développer des outils évolutifs d’analyse de données rapidement et facilement, permettant ainsi d’économiser du temps et de l’argent.