Brian Ciruna



Chaire de recherche du Canada en génétique du développement et en biologie cellulaire

Niveau 1 - 2017-11-01
Date de renouvellement : 2012-04-01
University of Toronto
Instituts de recherche en santé du Canada

416-813-7654, ext./poste. 302050
ciruna@sickkids.ca

Objet de la recherche


Étudier des embryons de poisson zèbre pour comprendre les changements cellulaires, processus appelé « polarité », qui sont liés à la progression des cancers chez les êtres humains.

Importance de la recherche


Mettre au point des moyens de prévenir la propagation du cancer, bon nombre de traitements ne pouvant pas éliminer entièrement les cellules cancéreuses.

Polarité cellulaire : à la recherche de nouvelles façons de bloquer le cancer


Il semble ridicule d’affirmer que la clé de la vie ou de la mort tient à notre compréhension d’un poisson. C’est pourtant la promesse que recèle le minuscule poisson zèbre, dont le développement des embryons est similaire à celui des embryons humains. Comment cette petite coïncidence, qui pourrait un jour sauver des vies,
est-elle liée à la façon dont les êtres humains se développent? Au stade embryonnaire, les cellules se développent pour former différents tissus et organes en subissant de minuscules changements de forme, de mouvement et de fonction – processus appelé « polarité cellulaire ». Cependant, certaines molécules et certains gènes peuvent causer un dysfonctionnement de la polarité cellulaire. Les embryons connaissent alors un développement anormal. Les molécules et les gènes qui participent à la polarité cellulaire entraînent aussi plus de 80 p. 100 des cancers chez les êtres humains. Mais qu’est-ce qui cause ces dysfonctionnements? Voilà ce que Brian Ciruna espère découvrir à titre de titulaire de la Chaire de recherche du Canada en génétique du développement et en biologie cellulaire. Il obtiendra des réponses en étudiant des embryons de poisson zèbre, qui sont non seulement remarquablement similaires à ceux des êtres humains, mais également abondants, transparents et facilement observables au microscope. M. Ciruna a mis au point deux techniques, qu’il utilise dans le cadre de sa recherche. Il saisit des images du mouvement cellulaire chez le poisson zèbre et peut activer ou désactiver les molécules et les gènes susceptibles de contrôler la polarité cellulaire. M. Ciruna manipulera des embryons de poisson zèbre et analysera les résultats afin de comprendre progressivement ce qui sous-tend le processus de la polarité cellulaire, compréhension qu’il pourra ensuite appliquer à la propagation des cellules cancéreuses. Plus que la tumeur, c’est la prolifération des cellules cancéreuses, appelées « métastases », qui cause en général la mort. Cette connaissance apportera un nouvel espoir aux nombreuses personnes atteintes d’un cancer et aux millions de Canadiens qui recevront un diagnostic de cancer au cours de leur vie. Il est vital de comprendre la propagation du cancer – et non uniquement sa cause, car les tumeurs, tout comme les cellules qui les causent, demeurent souvent dans l’organisme, même à la suite de traitements couronnés de succès. Tout comme la maladie en soi, il se peut que les cellules et les tumeurs cancéreuses d’une personne ne soient jamais éliminées, mais, grâce au travail de M. Ciruna, nous pourrions être en mesure d’en prévenir la propagation, ce qui augmenterait considérablement les chances de survie de millions de personnes.