R. Tom Baker



Chaire de recherche du Canada sur les applications de la catalyse dans le domaine de l’énergie

Niveau 1 - 2017-11-01
Date de renouvellement : 2016-02-01
Université d'Ottawa
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie

613-562-5800, ext./poste 5698
rbaker@uottawa.ca

En provenance de


Los Alamos National Laboratory

Objet de la recherche


Mettre au point les techniques de catalyse nécessaires pour passer à une énergie durable en se concentrant surtout sur le stockage de l’hydrogène à bord des véhicules et sur la conversion de résidus de biomasse en combustibles.

Importance de la recherche


Réduire et, en bout de ligne, arrêter la transformation irréversible des combustibles fossiles en dioxyde de carbone en le remplaçant par des solutions de rechange durables.

Ouvrir la voie à l’énergie durable


Une meilleure utilisation des combustibles fossiles, le stockage efficace de l’hydrogène à bord des véhicules et la mise au point de la prochaine génération de biocombustibles sont autant de progrès qui peuvent aider à ouvrir la voie à l’énergie durable. Tom Baker, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les applications de la catalyse dans le domaine de l’énergie, étudie justement de nouveaux processus de catalyse à réactions tandem, et contribue ainsi à ces trois secteurs de recherche sur l’énergie.

Les travaux de M. Baker porteront sur de nouveaux catalyseurs pouvant être conçus pour obtenir, grâce à un faible apport énergétique, des réactions chimiques qui produisent peu de déchets. La conversion de glucides tirés de la biomasse en carburant diesel, effectuée à basse température en utilisant entre autres des techniques de catalyse de pointe, permettra de réduire la quantité de combustibles fossiles utilisés pour transporter les biens et les gens par voie terrestre ou aérienne.

En plus des quantités énormes de dioxyde de carbone qu’ils dégagent en brûlant, les combustibles à base de carbone produisent des oxydes de nitrogène et de sulfure ainsi que de petites particules de carbone, tous nuisibles à l’être humain. Toutefois, la combustion de l’hydrogène dans une pile à combustible ne produit que de l’énergie et de l’eau. Il faudra cependant améliorer les capacités de stockage des véhicules pour éviter d’avoir à faire le plein trop souvent. La recherche de M. Baker sur des matériaux de stockage à haute capacité en amines-boranes pourrait mener à la découverte de nouveaux catalyseurs capables de mieux libérer l’hydrogène.

Une meilleure utilisation des combustibles fossiles au moyen de la catalyse à réactions tandem aidera à préserver les réserves pétrolières et gazières du Canada et à réduire les émissions des raffineries et des torchères. Le stockage efficace de l’hydrogène profitera à une grande variété de véhicules, des tracteurs agricoles aux camions cargos long-courrier. Finalement, la mise au point de nouveaux processus biocombustibles pourrait s’avérer rentable à tous les stades de la chaîne de valeur.