Edward Conway



Chaire de recherche du Canada sur la biologie des cellules endothéliales

Niveau 1 - 2017-11-01
Date de renouvellement : 2016-07-01
University of British Columbia
Instituts de recherche en santé du Canada

604-822-7855
emconway@interchange.ubc.ca

En provenance de


Katholieke Universiteit Leuven, Belgique

Objet de la recherche


Repérer et examiner, au moyen de principes de biologie moléculaire et de génétique, les diverses propriétés protectrices des cellules endothéliales vasculaires et définir le rôle qu’elles jouent dans la santé et la maladie.

Importance de la recherche


Déterminer comment fonctionnent les cellules endothéliales déficientes afin de mettre au point de nouvelles stratégies de prévention et de traitement applicables à de nombreuses maladies vasculaires.

Maladies vasculaires : les cellules endothéliales sous observation


Au 18e siècle, des chercheurs découvrent que les maladies inflammatoires entraînent la formation de caillots. Or, ce n’est qu’au cours des dernières décennies qu’on a commencé à explorer les liens qui existent, à l’échelle moléculaire, entre les mécanismes de coagulation et d’inflammation. La plupart de ces liens peuvent être observés dans les cellules endothéliales – les cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins –, où les deux mécanismes sont fortement en interaction. Edward Conway, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la biologie des cellules endothéliales, croit qu’en comprenant mieux le fonctionnement des cellules endothéliales, les chercheurs seront en mesure d’adopter de nouvelles stratégies de prévention et de traitement plus efficaces pour les maladies courantes des vaisseaux sanguins, telles que la thrombose veineuse et l’athérosclérose. À titre de scientifique clinique, M. Conway a dirigé des groupes de recherche au Canada et en Europe, qui ont établi que des mutations des protéines des cellules endothéliales chez l’être humain peuvent contribuer à la maladie vasculaire. Il a commencé à appliquer ses découvertes à l’essai de différentes thérapies. Si les scientifiques savent déjà qu’une protéine présente à la surface des cellules endothéliales, la thrombomoduline, est essentielle pour prévenir la formation excessive de caillots, M. Conway a été le premier à indiquer son importance dans l’inflammation et la réponse immunitaire aux infections. Il travaille actuellement à circonscrire le rôle exact de cette protéine et d’autres protéines. L’objectif de M. Conway est de comprendre comment la thrombomoduline et ses partenaires protéiques fonctionnent, de déterminer de quelle façon des mutations de la thrombomoduline contribuent à des maladies vasculaires, immunitaires, inflammatoires, infectieuses et malignes chez l’être humain ainsi que de mettre au point des stratégies de traitement basées sur ces nouvelles connaissances. En menant à de nouvelles percées dans le domaine de la génétique, percées qui permettraient d’expliquer à la fois des maladies courantes et rares ainsi que d’élaborer des approches novatrices en matière de traitement, les travaux d’Edward Conway pourraient avoir une immense incidence.