Gabriela Cohen Freue


Chaire de recherche du Canada en protéomique statistique

Niveau 2 - 2017-11-01
Date de renouvellement : 2017-10-01
University of British Columbia
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie

604-822-3710
gcohen@stat.ubc.ca

Objet de la recherche


Développement de nouveaux outils statistiques et réalisation d’analyses statistiques afin d’identifier les biomarqueurs pour plusieurs maladies.

Importance de la recherche


Cette recherche mènera à de nouvelles méthodes pour identifier les biomarqueurs, ce qui pourrait se traduire par des soins et des médicaments personnalisés dans le traitement de plusieurs maladies.

Traitements améliorés pour la sclérose en plaques grâce aux biomarqueurs


Plus de 2,3 millions de personnes dans le monde souffrent de la sclérose en plaques (SP). Parmi les caractéristiques principales de la SP, on retrouve sa progression imprévisible et sa vaste variabilité phénotypique. Les décisions médicales et l’organisation de la vie sont donc très compliquées et, dans la plupart des cas, infructueuses.

Le diagnostic et le suivi de la SP dépendent principalement de l’analyse du liquide céphalorachidien (LCR), ce qui nécessite une intervention intrusive qui comporte des risques allant de maux de tête à des dommages causés aux nerfs, voire la paraplégie. Par conséquent, la plupart des patients et leurs médecins refusent l’échantillonnage fréquent du LCR. L’identification des biomarqueurs (indicateurs d’une condition biologique particulière) peut mener à l’élaboration aux fins de diagnostic d’analyses de sang moins intrusives et plus rapides en vue d’améliorer et de personnaliser le traitement de la SP, ainsi que d’autres maladies comme le cancer et l’insuffisance cardiaque.

De nouvelles technologies existantes peuvent mesurer les gènes et les protéines dans le sang et permettre des tests cliniques peu intrusifs pour diagnostiquer et surveiller diverses maladies. Toutefois, de nouvelles méthodes statistiques sont requises pour synthétiser les renseignements recueillis grâce à ces technologies.

Gabriela Cohen Freue, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en protéomique statistique, adopte des approches informatiques afin de trouver des biomarqueurs de protéines que l’on ne pourrait pas nécessairement détecter au moyen des méthodes statistiques traditionnelles. Le cadre statistique qu’elle emploie permettra une analyse adéquate de l’abondante information contenue dans les ensembles de données de protéomique.

La recherche de Mme Cohen Freue mènera vers de nouvelles méthodologies qui changeront radicalement la façon d’identifier et de chercher les biomarqueurs. Cela pourrait aussi faciliter le développement de soins personnalisés et de nouveaux médicaments pour traiter des maladies comme la SP.