Aaron Berg



Chaire de recherche du Canada en hydrologie et en télédétection

Niveau 2 - 2017-11-01
Date de renouvellement : 2018-01-01
University of Guelph
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie

519-824-4120, ext./poste 58514
aberg@uoguelph.ca

Objet de la recherche


Utiliser la télédétection pour examiner les ressources hydriques.

Importance de la recherche


Mettre au point de nouveaux outils pour observer le cycle de l’eau à l’échelle mondiale et gérer les ressources hydriques.

Observer les ressources hydriques à partir de l’espace


La gestion efficace des ressources hydriques est une préoccupation croissante à l’échelle mondiale. Un nombre important de personnes dans le monde sont déjà exposées à des risques liés à l’eau en raison de sa rareté ou d’inondations. On s’attend à ce que l’augmentation de la population et le changement climatique exercent encore plus de stress sur les ressources hydriques mondiales. Les stratégies qui permettront aux gens de s’adapter à ces menaces à la sécurité de l’eau et de les atténuer exigent de meilleurs outils pouvant détecter et prévoir les problèmes émergents.

Bon nombre de menaces à la sécurité de l’eau peuvent être liées à des changements de l’humidité du sol. Par exemple, des chercheurs ont montré que l’observation de l’humidité du sol peut servir à améliorer les prévisions météorologiques et climatiques, la détection de la sécheresse et la prévision de bien d’autres éléments, allant des inondations à la productivité agricole. Voilà qui accroît l’importance de l’observation de l’humidité du sol.

Aaron Berg, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en hydrologie et télédétection, utilise des satellites d’observation de la terre et des modèles d’hydrologie pour mettre au point des outils qui amélioreront l’observation de l’humidité du sol et de la disponibilité de l’eau à l’échelle mondiale.

M. Berg se concentre sur l’amélioration des modèles de télédétection utilisés pour évaluer l’humidité du sol et appliquer ces observations à l’amélioration de la modélisation hydrologique, aux prévisions saisonnières du climat et à la détection des sécheresses.

La recherche d’Aaron Berg se traduira par la mise au point d’outils permettant d’observer et de gérer plus efficacement les ressources hydriques.