Rachel Chang



Chaire de recherche du Canada en sciences atmosphériques

Niveau 2 - 2017-11-01
Date de renouvellement : 2021-04-01
Dalhousie University
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie


rachel.chang@dal.ca

En provenance de


Harvard University, Cambridge, États-Unis

Objet de la recherche


Étudier les particules atmosphériques pour déterminer leurs effets sur la visibilité et la qualité de l’air.

Importance de la recherche


Conduire à de meilleures prévisions en matière de visibilité dans les régions côtières et aider à prévoir l’évolution de la qualité de l’air dans l’Arctique canadien.

Résumé


Les particules atmosphériques - aussi appelées aérosols ou matières particulaires - sont des particules microscopiques de matière solide ou liquide en suspension dans l’air. Elles affectent la qualité de l’air et le climat de la planète. Rachel Chang, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sciences atmosphériques, étudie comment les sources de ces particules - qu’elles soient terrestres ou aquatiques, polluées ou propres - ont une incidence sur la formation et l’intensité du brouillard côtier.

Mme Chang et son équipe de recherche examinent également la composition chimique et les sources des particules dans l’Arctique tout au long de l’année. Cela s’avère important car, avec la fonte de la glace de mer arctique en été et l’augmentation des activités industrielles, les sources de pollution d’origine humaine vont dominer sur les sources naturelles, même en été. Ces travaux nous aideront à mieux comprendre comment les particules affectent la qualité de l’air et le climat, et comment nous pouvons contrôler leurs effets dans l’intérêt de la société.