Stephen Ferguson



Chaire de recherche du Canada sur le cerveau et l’esprit

Niveau 1 - 2017-11-01
Université d'Ottawa
Instituts de recherche en santé du Canada

613-562-5800 ext./poste 8889
sferguso@uottawa.ca

Objet de la recherche


Étudier les mécanismes de régulation des récepteurs couplés aux protéines G dans la maladie.

Importance de la recherche


Mettre au point de nouvelles façons de diagnostiquer et de traiter les maladies neurologiques.

De nouvelles cibles pour la pharmacothérapie


Une cible médicamenteuse est une protéine dont l’activité peut être modifiée par un médicament, produisant un effet précis, comme un traitement ou un effet indésirable. Pour les chercheurs qui travaillent à la découverte de médicaments, la plupart des nouvelles cibles sont des protéines. Parmi celles-ci, les récepteurs couplés aux protéines G (RCPG) constituent la plus importante famille connue. En effet, des données issues du projet du génome humain estiment que la superfamille des RCPG compte plus de 675 membres et représente plus de 2 p. 100 du génome humain.

Plus de la moitié de tous les médicaments sur ordonnance ciblent la superfamille des RCPG, ce qui illustre bien le rôle central joué par ces récepteurs dans le traitement ou la gestion de la maladie chez l’être humain. Par exemple, certains RCPG sont en mesure de contrôler les activités des neurones qui sont endommagés dans des maladies comme la schizophrénie, la dépression, l’anxiété, la maladie d’Alzheimer et la maladie de Huntington.

Et pourtant, le potentiel de ces récepteurs comme nouvelles cibles thérapeutiques demeure largement inexploité. Stephen Ferguson, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le cerveau et l’esprit à l’Université d’Ottawa, étudie les processus de régulation de la famille de récepteurs RCPG dans les systèmes cardiovasculaire et nerveux central, en vue de mettre au point de nouvelles façons de traiter des maladies comme la maladie d’Alzheimer et la maladie de Huntington.

M. Ferguson et son équipe de recherche tentent de comprendre les mécanismes moléculaires qui sous-tendent la signalisation et la désensibilisation des RCPG. Ultimement, leurs travaux pourraient contribuer à créer de nouveaux traitements pour ces maladies.