Ryan Bullock


Chaire de recherche du Canada sur les interactions entre l’homme et son environnement

Niveau 2 - 2017-11-01
Université de Winnipeg
Conseil de recherches en sciences humaines

(204) 988-7594
r.bullock@uwinnipeg.ca

En provenance de


S.O.

Objet de la recherche


Examiner de nouveaux modèles pour une collaboration transculturelle et leurs liens avec la capacité adaptative, l’innovation et l’apprentissage nécessaires pour faire face aux changements sociaux et environnementaux.

Importance de la recherche


Procurer de l’information, des outils et un réseau, et former des ressources pour mettre en place des systèmes de gouvernance adaptatifs en milieu boréal.

Contribuer à la durabilité du milieu boréal


Les écosystèmes et les communautés en milieu boréal sont uniques dans leur structure et ont une importance mondiale pour ce qui est de réguler les changements climatiques et en raison de leur vaste potentiel de développement des ressources et de leur diversité culturelle. Au Canada, plus de 500 communautés autochtones et 2,5 millions de personnes vivent dans des milieux boréaux, ce qui représente environ 400 000 emplois et des modes de vie traditionnels riches.

Souvent, les communautés et les industries qui évoluent dans des milieux naturels riches en ressources doivent s’adapter aux pressions sociales et environnementales liées au développement à grande échelle et au changement climatique.

La transformation dans le secteur des ressources renouvelables a mené à des synergies entre les industries et à des partenariats uniques regroupant des groupes diversifiés. Cela crée de nouvelles possibilités d’apprentissage et d’innovation.

Par exemple, après une longue période d’exclusion des Autochtones, les ententes de collaboration sont à la hausse sous la forme de sociétés de développement détenues et exploitées par des Autochtones, d’ententes sur les répercussions et le partage des bénéfices, de partage des revenus liés aux ressources, et d’une participation des administrations, des résidents et des entreprises autochtones à des projets d’infrastructure à grande échelle. Dans ces milieux, la confiance, l’apprentissage et le travail d’équipe sont essentiels pour soutenir de nouvelles façons de travailler ensemble. Toutefois, des compétences techniques, financières, institutionnelles et politiques sont aussi requises.

En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les interactions entre l’homme et son environnement, les travaux de recherche de Ryan Bullock portent sur les nouvelles possibilités de collaboration transculturelle pour façonner les économies, les communautés et les écosystèmes nordiques. M. Bullock travaille avec les communautés, les gouvernements et les industries à améliorer la capacité de réaction aux changements environnementaux et sociaux et à faire participer les populations vulnérables des milieux boréaux.

Les conditions qui appuient des ententes transculturelles novatrices pour le développement durable des milieux boréaux doivent être mieux définies. M. Bullock et ses collègues contribueront à faire progresser les connaissances, les outils et les politiques pour analyser la situation et développer une capacité adaptative au sein de ces communautés, gouvernements et industries, et ce, tant au Canada qu’à travers le monde.