John A Calarco



Chaire de recherche du Canada en biologie de l’ARN neuronal

Niveau 2 - 2017-11-01
University of Toronto
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie

416-978-5766
john.calarco@utoronto.ca

Objet de la recherche


Conjuguer la biologie, la protéomique, la génomique et des méthodes informatiques et d’imagerie avancées pour dévoiler les processus moléculaires dans le développement des cellules du cerveau.

Importance de la recherche


Offrir une compréhension approfondie de la structure du système nerveux et éventuellement ouvrir la voie à la mise au point de nouveaux traitements médicaux régénérateurs pour réparer les tissus endommagés.

Un point de vue moléculaire du développement des cellules du cerveau


Depuis des décennies, l’idée que les informations génétiques circulent à l’intérieur de nos cellules de l’ADN aux protéines par le truchement de directives transportées et livrées par l’ARN a constitué le principe fondamental de la biologie moléculaire. La science moderne nous a toutefois donné les moyens d’en apprendre beaucoup plus au sujet des processus moléculaires qui contrôlent l’ARN et l’expression génétique, et d’approfondir nos connaissances sur le développement humain et la maladie.

En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada en biologie de l’ARN neuronal. M. John Calarco fusionne les domaines de la biologie de l’ARN et de la neurobiologie afin de mieux comprendre la structure de notre système nerveux. Ayant recours aux approches moléculaires traditionnelles et avancées, il modifie notre façon de considérer la croissance, le développement et le fonctionnement des neurones (cellules cérébrales spécialisées).

Plus précisément, M. Calarco et son équipe de recherche centrent leurs travaux sur le contrôle post-transcriptionnel de l’ARN — une étape cruciale de l’expression génétique qui se produit après que l’information transportée par l’ARN a été transcrite de l’ADN et qui influe sur la façon dont nos cellules sont régulées pour devenir une chose ou une autre. En élaborant de nouvelles techniques pour l’utilisation du minuscule nématode Caenorhabditis elegans comme système nerveux modèle, M. Calarco et son équipe sont en mesure d’étudier ces processus en rapport avec le développement des neurones. À l’aide de la microscopie de pointe, de méthodes informatiques et de l’imagerie, ils peuvent analyser la grande quantité de données recueillies dans ce domaine pour dresser un portrait plus précis du développement et du fonctionnement de systèmes nerveux.

À long terme, M. Calarco vise à appliquer aux cellules de mammifères ce qu’il a découvert chez les nématodes. Cette recherche pourrait un jour conduire à des traitements personnalisés pour régénérer et réparer des tissus endommagés chez des patients au Canada et dans le monde.