Brandy Callahan



Chaire de recherche du Canada en neuropsychologie clinique pour les adultes

Niveau 2 - 2018-01-01
University of Calgary
Instituts de recherche en santé du Canada

403-220-7291
brandy.callahan@ucalgary.ca

Objet de la recherche


Déterminer les interactions entre le vieillissement normal, les troubles psychiatriques et les maladies neurodégénératives.

Importance de la recherche


Améliorer notre capacité à diagnostiquer la démence et les déficiences cognitives.

Combler le fossé entre la recherche sur la démence et la pratique clinique


Les personnes qui poursuivent des recherches sur la démence doivent répondre à des critères d’inclusion ou d’exclusion rigoureux afin de minimiser les facteurs de confusion potentiels susceptibles de diminuer la validité des conclusions. En conséquence, les échantillons de recherches ne sont généralement pas représentatifs de l’ensemble de la population de patients. Dans la pratique clinique réelle, de nombreuses personnes qui présentent des risques d’être frappées de démence ont aussi des troubles psychiatriques ou médicaux qui pourraient augmenter leurs risques ou encore masquer, imiter ou amplifier les signes de démence.

On connaît encore peu de choses sur la façon dont les déficiences cognitives telles que la démence se manifestent lorsqu’une personne est aussi atteinte d’autres troubles psychiatriques ou médicaux, ou sur la précision des outils de diagnostic standards dans ces cas. Ce décalage pourrait entraîner des diagnostics erronés et imposer des charges inutiles aux individus et à l’ensemble de la société.

En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada en neuropsychologie clinique pour les adultes, Brandy Callahan souhaite améliorer le diagnostic des déficiences cognitives chez les personnes atteintes de troubles psychiatriques ou dont l’histoire médicale est complexe. Mme Callahan et son équipe de recherche s’efforcent d’en apprendre davantage sur les signes et les symptômes de la démence en présence d’affections concomitantes. Ils utiliseront ces connaissances pour trouver les outils d’évaluation les plus précis pour la pratique clinique.

Les travaux de Mme Callahan visent aussi à établir si les mécanismes et les causes de la démence sont différents chez les personnes souffrant de troubles concomitants. Ses conclusions contribueront à réduire les diagnostics erronés et à cerner de meilleures méthodes d’évaluation et d’intervention qui conviennent à la maladie. Elles amélioreront aussi l’état de santé des adultes plus âgés atteints de déficiences cognitives et de démence, tout en réduisant le fardeau financier imposé au système de santé.