Hector Caruncho



Chaire de recherche du Canada en neuroscience translationnelle

Niveau 1 - 2018-01-01
University of Victoria
Instituts de recherche en santé du Canada

250-472-5542
hectorjcaruncho@uvic.ca

Objet de la recherche


Mettre au jour de nouvelles connaissances sur la dépression et d’autres troubles mentaux grâce à des modèles animaux et à la recherche clinique.

Importance de la recherche


Mettre au point de nouveaux outils diagnostiques et thérapeutiques pour les troubles psychotiques et de l’humeur.

Découvrir de nouvelles façons de diagnostiquer et de traiter la dépression majeure


Lorsqu’il s’agit de diagnostiquer et de traiter avec précision les troubles psychiatriques, les méthodes classiques que les médecins utilisent ne suffisent habituellement pas. S’il est possible d’accomplir facilement un ensemble de tâches et de tests pour diagnostiquer la plupart des maladies qui touchent le corps, il en est tout autrement pour les troubles psychiatriques. En fait, il peut s’avérer très ardu de poser un diagnostic précis et objectif.

Hector Caruncho, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en neuroscience translationnelle, souhaite améliorer notre capacité à diagnostiquer les problèmes de santé mentale en étudiant des modèles animaux, tels que des rats, qui sont capables de manifester des comportements qui s’apparentent à la dépression. Pour ce faire, il examine les changements de comportement chez des rats qui sont soumis à une série de tests avant et après un traitement aux antidépresseurs, et il analyse ensuite les résultats.

Il est toutefois complexe d’utiliser les résultats de ces recherches pour mieux comprendre les êtres humains. Avec son équipe, M. Caruncho a recours à une protéine appelée reelin, qui semble jouer un rôle dans le développement du cerveau. On la retrouve en plus faibles concentrations tant chez les patients que chez les animaux modèles qui souffrent de dépression. Avec son équipe de recherche, il tente de comprendre l’incidence de ce phénomène dans l’apparition de la dépression, et s’il est possible d’en dégager des pistes qui pourraient mener à la mise au point de nouveaux médicaments antidépresseurs.

M. Caruncho s’intéresse également à l’agrégation des protéines membranaires dans les lymphocytes sanguins (cellules sanguines blanches) chez les patients souffrant de dépression en tant que biomarqueur potentiel de l’efficacité des traitements des troubles dépressifs majeurs. Il souhaite utiliser les résultats de ses travaux de recherche pour concevoir une trousse de diagnostic novatrice permettant de diagnostiquer la dépression majeure avec plus de précision.

Ultimement, M. Caruncho espère que les conclusions de son programme de recherche seront utilisées en milieu clinique et qu’elles permettront d’améliorer la qualité de vie des patients atteints de dépression majeure.