Nora Casson



Chaire de recherche du Canada sur les facteurs environnementaux influant sur la qualité de l’eau

Niveau 2 - 2019-05-01
Université de Winnipeg
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie

204-258-3052
n.casson@uwinnipeg.ca

Objet de la recherche


Comprendre les effets de l’activité humaine sur les forêts, les lacs et les cours d’eau.

Importance de la recherche


Aider à mieux comprendre ce qui contrôle le cycle de l’eau et le cycle des éléments nutritifs, et orienter les prises de décisions entourant la qualité de l’eau.

Comprendre les déterminants de la qualité de l’eau


Le Canada regorge de lacs, de cours d’eau et de zones humides. Des eaux douces propres et saines favorisent la biodiversité et offrent de nombreux bienfaits aux collectivités canadiennes en matière de santé, d’économie et de culture. Mais dans les régions boréales nordiques, le rythme des changements climatiques est plus rapide que partout ailleurs sur la planète. La hausse des températures, la variation des précipitations et la diminution du couvert de neige modifieront fondamentalement la circulation de l’eau et des substances chimiques dans l’environnement, menaçant éventuellement de précieuses ressources aquatiques.

Quelles seront les répercussions des pressions environnementales, notamment les changements climatiques, sur la qualité de l’eau? Cette question oriente le travail de Nora Casson, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les facteurs environnementaux influant sur la qualité de l’eau. Mme Casson et son équipe de recherche essaient de clarifier les liens entre le cycle de l’eau et le cycle des éléments nutritifs, afin de comprendre les variations des schémas et des processus dans l’ensemble du paysage, et l’impact des activités humaines sur les eaux de surface qui s’écoulent dans les écosystèmes forestiers.

Une compréhension rigoureuse des déterminants environnementaux du cycle des éléments nutritifs dans la région boréale s’avère essentielle pour prendre des décisions éclairées qui permettront de protéger la qualité de l’eau. Les travaux de Mme Casson nous aideront à mieux comprendre les répercussions des activités humaines sur les écosystèmes boréaux, en examinant les mécanismes qui sous-tendent les changements observés et en s’intéressant plus largement aux déterminants des schémas à l’échelle régionale.

Grâce à une collaboration interdisciplinaire avec des praticiens, des décideurs et d’autres chercheurs, les travaux de Mme Casson orienteront les décisions de gestion visant à protéger les écosystèmes et la qualité de l’eau.