Xiaoqian Chai


Chaire de recherche du Canada en neurosciences cognitives du développement

Niveau 2 - 2019-08-01
Université McGill
Instituts de recherche en santé du Canada

617-475-0695
Xiaoqian.chai@mcgill.ca

En provenance de


Johns Hopkins University, Baltimore, États-Unis

Objet de la recherche


Étudier les interactions entre le développement du cerveau et le développement cognitif.

Importance de la recherche


Orienter les stratégies d’apprentissage en salle de classe et faire progresser notre compréhension des anomalies de la mémoire chez les autistes; mener à de meilleures interventions auprès des personnes autistes.

Réseaux cérébraux et développement de la mémoire


Nous sommes qui nous sommes en raison de nos souvenirs uniques. Nous commençons à créer des souvenirs pendant l’enfance, mais la capacité à former des souvenirs détaillés et clairs d’expériences et d’événements passés (mémoire épisodique) continue de s’améliorer au début de l’âge adulte. Cependant, nous ne comprenons pas encore bien comment la maturation du cerveau soutient l’apprentissage et la mémoire, et interagit avec ceux-ci au cours du développement de l’enfant, ni comment un développement atypique de la mémoire est lié à des troubles du développement, comme l’autisme.

Xiaoqian Chai, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en neurosciences cognitives du développement, étudie comment différentes régions du cerveau se parlent au cours du développement et comment elles soutiennent la mémoire à mesure que les enfants deviennent des adultes. Une telle approche à l’échelle des réseaux s’avère essentielle pour comprendre l’ensemble du développement de la mémoire dans le cerveau, puisque les processus de la mémoire supposent une activité coordonnée de plusieurs grands réseaux cérébraux.

Mme Chai et son équipe intègrent l’imagerie multimode de pointe et des méthodes comportementales et computationnelles afin de s’attaquer à la dynamique complexe des interactions entre les réseaux au cours du développement de différents mécanismes de la mémoire. En plus d’étudier le développement normal, ils examinent aussi les systèmes de mémoire épisodique chez des enfants atteints d’autisme, puisque la mémoire épisodique est touchée de façon sélective chez les personnes autistes et pourrait être liée aux déficits des aptitudes sociales.

Les travaux de Mme Chai fourniront de nouvelles connaissances sur le processus de maturation de vastes réseaux de la mémoire dans le cerveau adulte. En plus d’orienter les stratégies d’apprentissage en salle de classe, ils permettront également de mieux comprendre les anomalies de la mémoire chez les autistes. Ces connaissances pourraient fournir des renseignements essentiels pour définir des sous-types de la maladie et pour améliorer les interventions personnalisées portant sur les déficits de la mémoire et des aptitudes sociales chez les personnes autistes.