Katrina Choe


Chaire de recherche du Canada en neurobiologie du comportement social

Niveau 2 - 2021-06-01
McMaster University
Instituts de recherche en santé du Canada


choek@mcmaster.ca

Résumé


Le trouble du spectre de l’autisme (TSA) a une forte composante génétique. Mais on ne comprend pas encore bien le rôle que jouent les mutations génétiques dans ses principaux symptômes - interactions sociales limitées et comportements répétitifs. Les scientifiques pensent que l’ocytocine, une hormone du cerveau, pourrait être liée à ces mutations génétiques. Si c’est le cas, elle pourrait être utilisée pour aider à traiter les déficiences sociales chez les enfants autistes.

Katrina Choe, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en neurobiologie du comportement social, essaie de mieux comprendre ces liens. Mme Choe et son équipe de recherche utilisent une combinaison de méthodes de recherche bien établies et de pointe pour étudier des souris qui ont été génétiquement modifiées pour perturber un gène du TSA connu sous le nom de Cntnap2. Ultimement, leurs travaux permettront de mieux comprendre la base neurophysiologique du TSA et pourraient mener à des traitements susceptibles d’améliorer la qualité de vie des personnes autistes.