Josef Zwanziger



Chaire de recherche du Canada en étude des matériaux par résonance magnétique nucléaire

Niveau 1 - 2017-11-01
Date de renouvellement : 2017-07-01
Dalhousie University
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie

902-494-1960
jzwanzig@dal.ca

Objet de la recherche


Mettre au point du verre écologiquement durable

Importance de la recherche


Ce projet de recherche permettra de mettre au point du verre écologique aux performances optiques et mécaniques supérieures.

Retirer le plomb du verre


Bien que le verre existe depuis plus de 5 000 ans, l’apparition du verre spécialisé, notamment celui utilisé pour fabriquer les écrans de téléphones cellulaires et la fibre optique — de véritables matériaux de haute technologie — est récente. En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada en étude des matériaux par résonance magnétique nucléaire, Josef Zwanziger souhaite améliorer ces matériaux et les rendre écologiquement durables.

Dans le domaine de l’optique fine, les performances du verre sont tributaires de son environnement, et certains verres se détériorent de façon marquée lorsqu’ils sont exposés à des agents stresseurs ou à la chaleur. Pendant des décennies, il était convenu que la seule solution possible à ce problème consistait à inclure de fortes concentrations de plomb dans le verre. Le plomb en améliore effectivement les performances, mais à un prix environnemental élevé. Heureusement, M. Zwanziger et son équipe de recherche ont fait une découverte étonnamment simple qui, au-delà d’expliquer les performances du plomb, permet d’envisager des solutions de remplacement beaucoup plus sécuritaires.

M. Zwanziger et son équipe de recherche œuvrent à mettre ces nouvelles connaissances au profit d’une meilleure compréhension des performances du verre de la fibre optique. Lorsque la lumière est propagée à l’intérieur d’une fibre optique, une certaine quantité se perd inévitablement, et cette perte crée un goulot d’étranglement qui entrave les communications optiques, comme dans les réseaux informatiques par exemple. Or, M. Zwanziger œuvre à comprendre comment les liaisons chimiques du verre interagissent, tant avec la lumière qu’avec les agents stresseurs, et comment les pertes à l’origine de goulots d’étranglement sont occasionnées. Il souhaite également trouver des façons de réduire ces pertes au minimum.

Le verre est un matériau extrêmement utile et omniprésent, et M. Zwanziger consacre ses travaux de recherche à le rendre non seulement meilleur, mais également plus sécuritaire pour l’environnement.