Marceline Côté



Chaire de recherche du Canada en virologie moléculaire et thérapeutique antivirale

Niveau 2 - 2017-11-01
Université d'Ottawa
Instituts de recherche en santé du Canada

613-562-5800, ext./poste 8215
Marceline.Cote@uottawa.ca

En provenance de


Brigham and Women’s Hospital, Harvard Medical School, Boston, États-Unis

Objet de la recherche


Utiliser la génomique chimique et la génétique pour mettre au point des thérapies antivirales.

Importance de la recherche


Appuyer la mise au point de thérapies antivirales pour lutter contre des virus émergents, comme l’Ebola, et aider à former la prochaine génération d’experts en virologie.

Utiliser de petites molécules pour lutter contre les virus émergents


Les éclosions de nouvelles maladies virales augmentent à un rythme inquiétant et constituent une préoccupation mondiale. Le virus Ebola en est un bon exemple, virus qui cause des fièvres hémorragiques mortelles chez les humains. Parmi les nouvelles menaces, mentionnons le virus de Marburg, le virus de la fièvre de Lassa et le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (SRMO). Ces virus provoquent de graves maladies chez l’humain – et il n’existe à ce jour aucun vaccin approuvé ni aucune thérapie efficace pour lutter contre eux.

Mais s’ils veulent créer de nouveaux médicaments thérapeutiques et, potentiellement, des antiviraux à large spectre, les chercheurs doivent arriver à mieux comprendre les mécanismes moléculaires par lesquels les virus infectent les cellules. Plus précisément, ils doivent déterminer les protéines cellulaires dont les virus ont besoin et qu’ils utilisent pour infecter une cellule. Ces protéines pourraient en effet être ciblées pour bloquer la propagation des virus.

Marceline Côté, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en virologie moléculaire et thérapeutique antivirale, veut mieux comprendre le processus d’infection par les virus émergents à l’échelle moléculaire. À l’aide d’une combinaison d’approches de biologie chimique et de génétique, la chercheure et son équipe ont comme objectifs de découvrir de puissantes petites molécules qui empêchent l’infection et de cerner les facteurs cellulaires nécessaires à l’infection.

Non seulement les travaux de Mme Côté révéleront comment les virus infectent les cellules et se propagent, mais ils serviront de point de départ à l’élaboration de nouveaux antiviraux. À terme, ils pourraient conduire à la mise au point de thérapies indispensables pour lutter contre les nouvelles maladies virales.