Mise en candidature d’un titulaire de chaire




Aperçu

Le Programme des chaires de recherche du Canada offre aux établissements canadiens admissibles conférant des grades universitaires la possibilité de nommer des chercheurs exceptionnels à un poste de professeur dans des domaines qui leur permettront de faire progresser leur plan de recherche stratégique et de maximiser leurs contributions en tant que centres de recherche et de formation en recherche.

Les établissements d’enseignement postsecondaire admissibles se voient attribuer un certain nombre de chaires en fonction du financement que leurs chercheurs reçoivent des trois organismes subventionnaires de la recherche fédéraux, à savoir le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Prière de consulter la Méthode utilisée pour l’attribution des chaires pour en savoir plus à ce sujet.

Par la suite, les établissements soumettent des candidatures à des fins d’évaluation par les pairs en fonction de l’une des dates limites du Programme, en vue de doter les postes de titulaire de chaire qui leur sont attribués. Un particulier ne peut pas présenter une demande directement dans le cadre de ce Programme.

Un poste de titulaire de chaire est attribué à un chercheur qui l’occupera à temps plein. Il n’est pas possible de partager un tel poste, ni de l’occuper à temps partiel.




Engagement envers l’équité, la diversité et l’inclusion

Le gouvernement du Canada et le Programme des chaires de recherche du Canada s’engagent à favoriser l’excellence de la recherche et de la formation en recherche dans l’intérêt des Canadiens. Les travaux de recherche menés au Canada se doivent d’être plus équitables, plus diversifiés et plus inclusifs si l’on souhaite produire des résultats caractérisés par l’excellence, l’innovation et l’impact, lesquels sont nécessaires pour saisir les occasions qui se présentent et relever des défis mondiaux. C’est pourquoi le Programme s’engage à respecter les politiques fédérales de non-discrimination et d’équité en matière d’emploi.

Les établissements administrent les fonds obtenus pour les chaires avec l’aide des organismes subventionnaires et du Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements (le Secrétariat). Par conséquent, tous les établissements qui acceptent des fonds sont tenus de déployer des efforts concertés pour atteindre leurs cibles en matière d’équité et de diversité et pour offrir un milieu de travail propice et inclusif. Ainsi, ils appuient les objectifs en matière d’équité, de diversité et d’inclusion au sein du Programme et du milieu canadien de la recherche dans son ensemble.

Pour en savoir plus, prière de consulter la page consacrée aux exigences et pratiques en matière d’équité, de diversité et d’inclusion.

Prise en compte de l’équité et de la diversité dans l’attribution des chaires

Au moment d’attribuer leurs chaires, les établissements doivent tenir compte de leurs cibles en matière d’équité et de diversité. Ils doivent adopter des mesures (par exemple offrir une formation) afin de réduire au minimum l’impact potentiellement néfaste des préjugés involontaires dans le cadre de la prise de décisions.

Les préjugés involontaires sont des opinions positives ou négatives qu’une personne peut avoir sans s’en rendre compte; ils échappent à son contrôle, mais influencent ses décisions. Les préjugés sont marqués par les expériences antérieures de la personne, le milieu dont elle est issue et l’environnement dans lequel elle évolue.




Valeur et durée

Il existe deux types de chaires de recherche du Canada :

  • les chaires de niveau 1, renouvelables une seule fois après sept ans, qu’occupent des chercheurs exceptionnels reconnus par leurs pairs comme des chefs de file mondiaux dans leur domaine. Pour chaque chaire de niveau 1, l’établissement reçoit 200 000 $ par année pendant sept ans;
  • les chaires de niveau 2, d’une durée de cinq ans et renouvelables une seule fois, dont les titulaires sont des chercheurs émergents exceptionnels considérés par leurs pairs comme étant susceptibles de devenir des chefs de file dans leur domaine. Pour chaque chaire de niveau 2, l’établissement reçoit 100 000 $ par année pendant cinq ans, à quoi s’ajoute une somme additionnelle de 20 000 $ par année à titre d’allocation de recherche pour tout titulaire d’une chaire de niveau 2 qui en est à son premier mandat.

Remarques

  • Le titulaire d’une chaire de niveau 1 qui a occupé cette chaire pendant deux mandats ne peut être nommé nouveau titulaire d’une chaire de niveau 1 au même établissement ni à un autre établissement, peu importe le nombre d’années écoulées dans le second mandat.
  • De même, le titulaire d’une chaire de niveau 2 qui a occupé cette chaire pendant deux mandats ne peut être nommé nouveau titulaire d’une chaire de niveau 2 au même établissement ni à un autre établissement, peu importe le nombre d’années écoulées dans le second mandat.
  • Un titulaire de chaire qui démissionne pendant son premier mandat dans un établissement pour accepter une chaire au sein d’un autre établissement verra ce mandat considéré comme un second mandat, et non comme un nouveau premier mandat.
  • Les titulaires d’une chaire de niveau 2 ne sont pas destinés à devenir titulaires d’une chaire de niveau 1. Les chaires de niveau 2 ont pour but d’offrir aux chercheurs émergents le soutien qui donnera le coup d’envoi à leur carrière. Dans le cadre des considérations stratégiques liées à la gestion des chaires de recherche du Canada qui leur sont attribuées, les établissements devraient élaborer un plan de cheminement professionnel pour leurs titulaires de chaire de niveau 2.



Admissibilité des candidats : chaire de niveau 1 et chaire de niveau 2

Chaire de niveau 1

Les candidats à une chaire de niveau 1 doivent être des professeurs titulaires ou des professeurs agrégés dont on s'attend à ce qu'ils deviennent des professeurs titulaires dans l'année ou dans les deux ans suivant la mise en candidature. S'ils sont issus d'un autre secteur que le secteur universitaire, les candidats doivent posséder les qualifications nécessaires pour pouvoir être nommés à ces niveaux.

Chaire de niveau 2

Les candidats à une chaire de niveau 2 doivent être de nouveaux chercheurs. Ils doivent aussi être au moins professeurs adjoints ou professeurs agrégés ou doivent posséder les qualifications nécessaires pour pouvoir être nommés à ces niveaux. Voir la rubrique Justification de la chaire de niveau 2 pour plus de précisions à ce sujet.




Justification de la chaire de niveau 2

Les candidats à une chaire de niveau 2 doivent être de nouveaux chercheurs. L’établissement peut proposer la candidature d’un professeur ou d’un chercheur qui, au moment de la mise en candidature, a obtenu son diplôme le plus avancé plus de 10 ans auparavant et a dû interrompre sa carrière de façon légitime (voir la rubrique Justifications acceptables). Dans de tels cas, l’établissement doit présenter au Secrétariat une justification en bonne et due forme (à l’aide du formulaire Justification de la chaire de niveau 2), indiquant les raisons pour lesquelles le candidat est toujours considéré comme étant un nouveau chercheur.

Remarque : les candidats à une chaire de niveau 2 qui ont obtenu leur diplôme le plus avancé plus de 10 ans auparavant doivent communiquer directement avec le bureau de la recherche (ou l’équivalent) de l’établissement d’accueil pour toute question ayant trait à l’attribution des chaires de niveau 2 de l’établissement et à leur admissibilité éventuelle à une chaire de niveau 2.

Plus d’un diplôme

Lorsque le candidat a obtenu plus d’un doctorat, ou a obtenu un diplôme professionnel (M.D., D.M.V., D.D.S., D.C., etc.) en plus d’un doctorat, et que le premier de ces diplômes a été obtenu plus de 10 ans auparavant, la justification de la chaire de niveau 2 est nécessaire.

Lorsqu’une habilitation à diriger des recherches (ou l’équivalent) est en voie d’être obtenue ou a été obtenue, le doctorat ou le diplôme professionnel du candidat est considéré comme étant son diplôme le plus élevé. De plus, le temps consacré à l’obtention de l’habilitation (ou de l’équivalent) n’est pas considéré comme étant une interruption de carrière et, par conséquent, ne peut être invoqué aux fins de la justification.

Justifications acceptables

Les justifications acceptables se limitent habituellement à des interruptions dans la carrière de chercheur du candidat en raison d’un congé de maternité ou d’un congé parental, d’un congé de maladie prolongé, d’une formation clinique ou de soins à un membre de la famille.

La qualité ou l’excellence de la personne n’est pas une justification acceptable pour mettre en candidature une personne qui ne satisfait pas aux exigences d’admissibilité établies pour une chaire de niveau 2.

Processus de présentation d’une justification

L’établissement doit présenter le formulaire Justification de la chaire de niveau 2 (en format PDF) et le curriculum vitæ des chaires du candidat par courrier électronique à information@chairs-chaires.gc.ca. Il est possible de présenter ces documents à tout moment pendant l’année.

Le curriculum vitæ des chaires qui accompagne la justification de la chaire de niveau 2 doit faire état de l’ensemble des contributions à la recherche et des sources de soutien à la recherche du candidat pendant toute sa carrière.

Mise en candidature complète parallèlement à une justification

Un établissement peut présenter la mise en candidature complète d’un candidat en fonction de l’une des dates limites du Programme pendant qu’il attend une décision relativement à la justification de la chaire de niveau 2 de ce candidat.

Remarque : la mise en candidature complète doit comprendre une version du curriculum vitæ du candidat dans laquelle sont décrites ses contributions à la recherche et ses sources de soutien à la recherche des cinq dernières années, période qui peut être prolongée afin de tenir compte des interruptions de carrière. On peut se reporter à la rubrique Disposition sur la prolongation de périodes indiquées dans le curriculum vitæ, à la page 7 de l’aperçu du formulaire de présentation du curriculum vitæ, pour plus de précisions à ce sujet.

Ce curriculum vitæ est différent de celui qui est exigé pour la justification de la chaire de niveau 2, lequel doit décrire les contributions à la recherche et les sources de soutien à la recherche du candidat pendant toute sa carrière.

Processus d’évaluation des justifications

Le Secrétariat examine toutes les justifications de chaires de niveau 2 présentées au moyen du formulaire requis et en suivant le processus prescrit. On s’attend à ce qu’il s’écoule environ quatre semaines entre la réception au Secrétariat de la documentation à l’appui de la justification et la communication de la décision à l’établissement. Le Secrétariat n’indique pas aux établissements où en est l’évaluation pendant que celle-ci est en cours.

Prière de noter que seuls le formulaire Justification de la chaire de niveau 2 dûment rempli et le curriculum vitæ du candidat font l’objet d’une évaluation dans le cadre de ce processus, et ce, même si une mise en candidature complète a été présentée en même temps.

Dans l’éventualité où une mise en candidature complète a été présentée pendant que l’établissement attend une décision relativement à la justification et où le candidat est considéré comme étant admissible à la présentation d’une demande de chaire de niveau 2, la candidature fait l’objet du processus d’évaluation par les pairs du Programme. Si la justification n’est pas acceptée, la candidature est retirée du cycle.

Dans l’éventualité où seule la justification a été soumise et où cette dernière a été acceptée, l’établissement doit présenter une mise en candidature complète en fonction de l’une des dates limites prévues pour les mises en candidature ordinaires du Programme dans les délais prescrits par le Secrétariat ou, s’il s’agit d’un chercheur étranger, dans les délais prescrits par le Secrétariat. La candidature fait alors l’objet d’une évaluation par les pairs qui se fonde sur l’ensemble des critères d’évaluation du Programme. Si la justification est refusée, l’établissement ne peut soumettre la candidature de cette personne à une chaire de niveau 2.

Prière de noter que, si jamais une justification de chaire de niveau 2 était acceptée pour une candidature à laquelle il n’est pas recommandé d’accorder un financement dans le cadre du processus d’évaluation par les pairs du Programme, pour pouvoir présenter une nouvelle fois cette candidature, l’établissement serait tenu de présenter de nouveau une justification de chaire de niveau 2.




Passage d’une chaire de niveau 2 à une chaire de niveau 1

À l’issue d’un processus de recrutement transparent et ouvert, un établissement peut faire passer le titulaire d’une chaire de niveau 2 à une chaire de niveau 1 pendant le mandat dudit titulaire. Pour ce faire, il doit recourir au même processus que pour une nouvelle candidature. La mise en candidature pour le passage au niveau 1 doit être présentée avant une date limite de mise en candidature et suffisamment tôt pour que la décision liée au financement accordé pour le passage au niveau 1 puisse être prise avant la fin du mandat du titulaire à la chaire de niveau 2.

Pour passer d’une chaire de niveau 2 à une chaire de niveau 1, le titulaire de la chaire doit demeurer au même établissement. Si la chaire de niveau 1 est rattachée à un autre établissement, la candidature pour le passage à la chaire de niveau 1 est considérée comme une nouvelle mise en candidature à une chaire de niveau 1.

Si la candidature présentée pour le passage à une chaire de niveau 1 est refusée, il est possible de poser la candidature de cette personne en vue de la reconduction de son mandat à titre de titulaire de la chaire de niveau 2 (s’il y a lieu) ou de poser de nouveau sa candidature pour le passage à une chaire de niveau 1 (si son mandat à titre de titulaire de la chaire de niveau 2 n’a pas encore pris fin).




Exigences relatives au recrutement et à la mise en candidature

Remarque: les exigences révisées sont maintenant consultables, et elles sont en vigueur pour tout processus de recruitment lancé après le 10 seprembre.

Tous les établissements doivent s’assurer que leurs processus de recrutement et de mise en candidature respectent les exigences fixées par le Programme pour le recrutement et à la mise en candidature de titulaires de chaire de recherche du Canada. Ces exigences s’appliquent à toutes les nouvelles mises en candidature (y compris de personnes de l’étranger), que le poste serve au recrutement interne (réservé au corps professoral existant) ou externe (visant à attirer de nouveaux professeurs), ainsi qu’à la nomination d’un titulaire de chaire de niveau 2 en exercice à une chaire de niveau 1 dans le même établissement.

Affichage des postes de titulaire de chaire pour les chaires de niveau 2

Dans les annonces qu’ils publient relativement à leurs chaires de recherche du Canada, les établissements doivent veiller à ce que les textes ayant trait à l’admissibilité aux postes de titulaire de chaire de niveau 2 ne soient pas susceptibles d’induire en erreur ni d’exclure.

Les annonces ayant trait aux postes de titulaire de chaire doivent :

  • encourager la présentation de candidatures de la part de tous les candidats admissibles et ne doivent pas laisser entendre que les chaires de niveau 2 sont destinées uniquement aux candidats qui, au moment de la mise en candidature, ont obtenu leur diplôme le plus avancé moins de 10 ans auparavant. Quand un candidat a dû interrompre sa carrière de chercheur en raison notamment d’un congé de maternité ou d’un congé parental, d’un congé de maladie prolongé, d’une formation clinique ou de soins à un membre de la famille, il est possible d’avoir recours au processus de justification de la chaire de niveau 2 pour faire examiner l’admissibilité de sa candidature. Les annonces doivent faire mention de la possibilité qu’ont les candidats potentiels ayant obtenu leur diplôme le plus avancé plus de 10 ans auparavant et (ou) pouvant invoquer des circonstances exceptionnelles de faire examiner leur admissibilité au moyen du processus de justification de la chaire de niveau 2;
  • établir une distinction nette entre les critères d’admissibilité de l’établissement et ceux du Programme des chaires de recherche du Canada (tels qu’ils sont énoncés dans le site Web du Programme des chaires de recherche du Canada). Par exemple, il se peut que des universités exigent des candidats qu’ils soient titulaires d’un doctorat pour occuper un poste donné, mais que ce ne soit pas une exigence du Programme (autrement dit, certains titulaires de chaire peuvent avoir obtenu d’autres diplômes de fin d’études, ou combinaisons de diplômes, qui les rendent admissibles au Programme). Il faut éviter les libellés du genre « conformément aux règles établies pour les chaires de recherche du Canada de niveau 2, le candidat doit être titulaire d’un doctorat (obtenu il y a moins de 10 ans) ».

Le Secrétariat suggère d’inclure les libellés suivants dans les annonces :

  • Les chaires de niveau 2 sont destinées à des chercheurs émergents exceptionnels (les candidats doivent être des chercheurs qui ont été actifs dans leur domaine depuis moins de 10 ans au moment de la mise en candidature).

    Les candidats qui ont obtenu leur diplôme le plus avancé plus de 10 ans auparavant (et dont la carrière a été interrompue en raison, entre autres, d’un congé de maternité ou d’un congé parental, d’un congé de maladie prolongé ou d’une formation clinique) peuvent faire examiner leur admissibilité à une chaire de niveau 2 au moyen du processus de justification de la chaire de niveau 2 du Programme. Prière de communiquer avec le bureau de la recherche pour obtenir plus d’information.

Le Secrétariat vérifie si les établissements respectent les exigences relatives au recrutement et à la mise en candidature de titulaires de chaire de recherche du Canada et les exigences en matière de reddition de comptes à la population et de transparence. Il se réserve le droit de leur demander de lui fournir, en tout temps durant les 48 mois suivant la présentation d’une mise en candidature, des preuves du respect de ces exigences dans le cadre du processus de recrutement. Exemples des documents demandés




Processus d’évaluation par les pairs

Le Programme des chaires de recherche du Canada est fondé sur un engagement indéfectible à l’égard de l’excellence de la recherche et de la formation en recherche. Il s’appuie sur un processus d’évaluation par les pairs confié au Collège d’examinateurs et au Comité interdisciplinaire d’évaluation.

Toutes les mises en candidature, qu’il s’agisse d’une mise en candidature à une nouvelle chaire, de la reconduction du mandat du titulaire d’une chaire déjà établie, du passage d’une chaire de niveau 2 à une chaire de niveau 1 au sein du même établissement ou de la présentation une nouvelle fois d’une candidature, sont évaluées par le Collège d’examinateurs.

Processus de recommandation déféré

Les mises en candidature dont le Comité interdisciplinaire d’évaluation ne recommande pas le financement sont automatiquement insérées dans le processus établi pour les processus de recommandation déféré.

Évaluation interdisciplinaire

Les candidatures font toutes l’objet d’une évaluation par les pairs réalisée par au moins trois experts du domaine de recherche du programme proposé. Les candidatures peuvent également faire l’objet d’une évaluation par les pairs réalisée par un comité interdisciplinaire composé de chercheurs de diverses disciplines liées aux domaines des sciences de la santé, des sciences naturelles, du génie, des sciences sociales et des sciences humaines.

Étant donné qu’il est possible que les candidatures soient évaluées par un comité interdisciplinaire, les établissements doivent s’assurer que leurs mises en candidature sont rédigées de manière à démontrer de façon convaincante à un groupe interdisciplinaire en quoi la candidature proposée satisfait aux critères d’évaluation du Programme des chaires de recherche du Canada. En particulier, on conseille aux établissements d’éviter, dans la mesure du possible, le jargon, les sigles et les termes très techniques et de décrire le programme de recherche proposé d’une manière permettant aux membres du comité qui ne connaissent pas directement le domaine d’évaluer de façon éclairée la candidature.

Pour obtenir toutes les précisions sur le processus d’évaluation par les pairs du Programme des chaires de recherche du Canada, prière de consulter la page Évaluation par les pairs.




Critères de sélection

Les examinateurs et les membres du comité interdisciplinaire d’évaluation évaluent toutes les candidatures en fonction des critères suivants :

  1. la qualité du candidat et du programme de recherche proposé;
  2. la qualité du milieu offert par l’établissement, de l'engagement de l'établissement et de la concordance entre la chaire proposée et le plan de recherche stratégique de l'établissement.
1. Qualité du candidat et du programme de recherche proposé
Chaire de niveau 1 Chaire de niveau 2

Pour satisfaire aux critères du Programme, le candidat doit :

  • être un chercheur exceptionnel et novateur de calibre mondial dont les réalisations ont eu un impact marqué dans son domaine;
  • être un chef de file de réputation internationale dans son domaine;
  • savoir très bien recruter et superviser des étudiants de cycle supérieur et des chercheurs postdoctoraux en tenant compte des différentes pratiques en vigueur dans son domaine ou sa discipline et, une fois titulaire d’une chaire, être en mesure de recruter, de former et de retenir d’excellents stagiaires, étudiants et futurs chercheurs;
  • proposer un programme de recherche original, novateur et de la plus haute qualité.

Pour satisfaire aux critères du Programme, le candidat doit :

  • être un excellent chercheur émergent de calibre mondial qui a fait preuve d’une créativité particulière en recherche;
  • avoir démontré qu’il a le potentiel nécessaire pour se tailler une réputation internationale dans son domaine au cours des cinq à dix prochaines années;
  • avoir le potentiel nécessaire pour, une fois qu’il est titulaire d’une chaire, recruter, former et retenir d’excellents stagiaires, étudiants et futurs chercheurs;
  • proposer un programme de recherche original, novateur et de haute qualité.
2. Qualité du milieu offert par l’établissement, de l'engagement de l'établissement et de la concordance entre la chaire proposée et le plan de recherche stratégique de l'établissement

a. Milieu offert par l’établissement

L’établissement doit décrire les caractéristiques du milieu offert actuellement ou prévu dans lequel la chaire proposée sera établie, notamment les possibilités de collaboration avec d’autres chercheurs qui travaillent dans le même domaine ou dans un domaine connexe au sein de l’établissement qui présente la candidature, dans la même région, ailleurs au Canada et à l’étranger.

b. Engagement de l’établissement

L’établissement doit démontrer que lui-même et les établissements, hôpitaux et instituts qui lui sont affiliés, s’il y a lieu, offriront au titulaire de la chaire l’aide dont il aura besoin pour assurer la réussite de ses travaux de recherche, notamment en lui accordant le temps nécessaire pour les exécuter (entre autres, en le dégageant de certaines tâches administratives et fonctions d’enseignement), en faisant en sorte qu’il bénéficie d’un mentorat (s’il y a lieu), en lui attribuant des fonds additionnels et des locaux, en lui offrant un soutien administratif et en embauchant d’autres professeurs.

c. Concordance entre la chaire proposée et le plan de recherche stratégique de l’établissement

L’établissement doit démontrer que la chaire proposée cadre avec son plan de recherche stratégique et qu’elle contribuera de façon importante à la réalisation de ses objectifs.



Dates limites pour présenter une candidature et dates connexes

Toutes les candidatures doivent être soumises par voie électronique, par l’entremise du portail d’établissement (extranet) du Programme des chaires de recherche du Canada, avant la date limite précisée. Les candidatures présentées après la date limite seront retirées du cycle. La version papier du formulaire de mise en candidature (qui doit respecter les exigences décrites au Tableau récapitulatif du processus de mise en candidature) doit être envoyée avant minuit le jour de la date limite, le cachet du service de messagerie en faisant foi.

Date limite pour présenter une candidature Date limite pour présenter les lettres de recommandation* Date limite pour mettre à jour le CV** Date prévue pour la prise de décision Date prévue pour l’annonce des chaires attribuées (pourrait changer)
25 avril 2017 9 mai 2017 12 septembre 2017 Octobre 2017 Printemps 2018
23 octobre 2017*** 6 novembre 2017 14 mars 2018 Avril 2018 Automne 2018
23 avril 2018 7 mai 2018 12 septembre 2018 Octobre 2018 Printemps 2019
22 octobre 2018 5 novembre 2018 13 mars 2019 Avril 2019 Automne 2019
24 avril 2019 8 mai 2019 16 septembre 2019 Octobre 2019 Printemps 2020
21 octobre 2019 4 novembre 2019 13 mars 2020 Avril 2020 Automne 2020
20 avril 2020 4 mai 2020 11 septembre 2020 Octobre 2020 Printemps 2021
19 octobre 2020 2 novembre 2020 12 mars 2021 Avril 2021 Automne 2021
19 avril 2021 3 mai 2021 10 septembre 2021 Octobre 2021 Printemps 2022

*** Depuis octobre 2017, les établissements doivent fournir un exemplaire des offres d’emploi ouvertes qu’ils ont publiées avec l’exemplaire papier de toutes leurs mises en candidature.




Chercheur étranger

Un candidat étranger, qu’il soit de nationalité étrangère ou canadienne, est défini comme étant soit

  • un chercheur étranger employé à temps plein par l’établissement qui soumet sa candidature, et ce, depuis moins d’un an à la date de sa mise en candidature;
    • une telle candidature doit être soumise en fonction de l’une des dates limites imposées par le Programme; son évaluation par les pairs ne sera pas accélérée;

    soit

  • un chercheur étranger travaillant à l’extérieur du Canada au moment de sa mise en candidature (le sursis accordée pour la présentation des lettres de recommandation ne s’applique pas dans ce cas);
    • le Secrétariat dispose d’un processus « ouvert » pour la mise en candidature de chercheurs étrangers qui sont employés à l’extérieur du Canada au moment où leur candidature est présentée, ce qui signifie que ces candidatures ne sont pas assujetties aux date limites imposées et sont acceptées à tout moment pendant l’année. Dans le cas de candidatures faisant l’objet d’une évaluation par les pairs unanimement favorable, le directeur exécutif du Programme des chaires de recherche du Canada a les pouvoirs délégués nécessaires pour approuver la recommandation de financement du Collège d’examinateurs.

Le Programme des chaires de recherche du Canada n'impose aucune restriction en ce qui concerne la nationalité ou le pays de résidence des candidats. Emploi et Développement social Canada et Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada ont établi des procédures qui permettent aux titulaires de chaire non canadiens de travailler au Canada.

Le gouvernement du Québec a établi d'autres procédures pour les chercheurs étrangers qui acceptent une chaire au Québec.

Il serait bon que les établissements situés dans la région de la capitale nationale (Ottawa-Gatineau) encouragent fortement les titulaires de chaire non canadiens à habiter dans la province où ils travaillent afin d’éviter des difficultés relativement au processus d’obtention du statut de résident permanent.




Lettres de recommandation

* Toutes les candidatures doivent être accompagnées de trois lettres de recommandation qui satisfont aux exigences en matière de conflit d'intérêts du Programme des chaires de recherche du Canada. Le Programme accorde aux établissements deux semaines supplémentaires après la date limite pour présenter ces lettres. Il est conseillé aux établissements de consulter leur portail d’établissement pour vérifier la bonne réception des lettres et s’assurer que les trois lettres ont bel et bien été reçues pour chacune des candidatures présentées, et ce, avant la fin des deux semaines supplémentaires.

Remarque : les candidatures pour lesquelles des lettres de recommandation n’auront toujours pas été reçues après le sursis de deux semaines seront retirées du cycle. Ce sursis ne s’applique pas aux candidatures de chercheurs étrangers présentées par l’intermédiaire du processus « ouvert » de mise en candidature.

Pour plus de précisions, prière de consulter les lignes directrices établies pour les lettres de recommandation.




Mise à jour du curriculum vitæ

** Le Secrétariat accepte d’ajouter des renseignements supplémentaires au CV dans la mesure où ils ont trait uniquement à des publications qui viennent d’être acceptées et à un soutien obtenu depuis peu pour la recherche, à condition qu’ils lui parviennent avant la date limite précisée ci-dessus. Le bureau de la recherche de l’établissement doit faire parvenir ces renseignements supplémentaires au Secrétariat en pièce jointe à un courriel (en format PDF). Le Secrétariat transmettra l’information aux membres du Comité interdisciplinaire d’évaluation au besoin. Les membres du Collège d’examinateurs ne verront pas l’information. Prière de noter que seules les mises en candidature ayant fait l’objet d’une ou de plusieurs évaluations non favorables de la part des membres du Collège d’examinateurs sont examinées par le Comité interdisciplinaire d'évaluation.

Le Secrétariat conseille aux établissements de soumettre toutes les mises à jour à apporter au curriculum vitæ avant la date limite indiquée afin de s’assurer que les membres du comité disposent du temps nécessaire pour pouvoir prendre connaissance des renseignements supplémentaires avant leur réunion. Si, en raison de circonstances exceptionnelles, un établissement souhaitait soumettre des renseignements supplémentaires après la date limite prévue pour la mise à jour du curriculum vitæ, il devrait communiquer avec l’agent de programme chargé du dossier de l’établissement au Secrétariat pour lui présenter sa demande.




Exigences relatives à la présentation

Les exigences relatives à la présentation et au nombre de pages sont précisées dans le formulaire de mise en candidature et dans les instructions ayant trait au curriculum vitæ. Ces exigences font en sorte que tous les établissements et tous les candidats disposent du même espace pour présenter leur information. Cela simplifie aussi le travail des pairs examinateurs qui doivent évaluer de nombreuses candidatures.

Remarque importante : les établissements doivent veiller à ce que toutes les candidatures présentées satisfassent aux exigences relatives à la présentation. Toute page ou information dépassant la limite précisée dans les exigences sera retirée avant que la candidature ne fasse l’objet d’une évaluation par les pairs.




Choix de l’organisme subventionnaire

Chaque établissement d’enseignement postsecondaire présente la candidature de chercheurs pour doter les chaires de recherche du Canada qui lui sont attribuées. L’établissement doit s’assurer de choisir l’organisme subventionnaire qui convient pour chacune des candidatures : le CRSH pour les chaires en sciences humaines, le CRSNG pour les chaires en sciences naturelles et en génie et les IRSC pour les chaires en sciences de la santé. On peut consulter les lignes directrices intitulées Choisir le bon organisme subventionnaire fédéral sur le site www.science.gc.ca.

On demandera à un établissement de modifier l’organisme auquel est présentée une candidature si l’on juge que les travaux de recherche proposés dans le cadre de cette candidature correspondent au mandat d’un autre organisme subventionnaire. De plus, on pourrait lui demander de se prévaloir de la marge de flexibilité pour procéder à la modification.




Exigences des organismes subventionnaires relativement à certains types de recherche

Toutes les activités de recherche doivent être exécutées conformément au Cadre de référence des trois organismes sur la conduite responsable de la recherche, notamment à l’article 2.4 Exigences des organismes concernant certains types de recherche. Dans la section « Programme de recherche proposé » du formulaire de mise en candidature, l’établissement et le candidat doivent garantir aux pairs qui examinent la demande que ces exigences seront respectées, le cas échéant (entre autres, en ce qui concerne la recherche visant les Premières Nations, les Inuits ou les Métis du Canada, la recherche avec des cellules souches pluripotentes humaines et l’intégration des notions de sexe, genre et recherche en santé).




Effets sur l'environnement

L’établissement et le candidat doivent examiner le Formulaire de renseignements environnementaux (annexe A, en format PDF) et déterminer si l'une des situations décrites dans la partie II s’applique aux activités de recherche qu’ils proposent. S'ils répondent « oui » à au moins une des questions de la partie II, ils doivent remplir l’annexe A et la soumettre avec la version papier du formulaire de mise en candidature. Si aucune situation ne s’applique, il n'est pas nécessaire de remplir l’annexe A.




Présentation une nouvelle fois d’une candidature

Si une candidature n’est pas retenue à des fins de financement la première fois qu’elle est présentée, l’établissement peut la présenter deux autres fois. Autrement dit, une même candidature peut être présentée jusqu’à trois fois, dans la mesure où le nombre de chaires attribuées à l’établissement le permet.

Prière de noter que, même si une justification de chaire de niveau 2 a été acceptée pour une candidature à laquelle il n’est pas recommandé d’accorder un financement dans le cadre du processus d’évaluation par les pairs du Programme, l’établissement sera tenu de soumettre de nouveau une justification de chaire de niveau 2 pour pouvoir présenter une nouvelle fois cette candidature.




Demande de soutien à l’infrastructure

Les établissements peuvent présenter une demande de soutien à l'infrastructure à la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) en même temps qu'ils présentent une candidature en vue de doter une chaire.

Dans le cadre du Fonds des leaders John-R.-Evans, la FCI couvre jusqu’à 40 p. 100 du coût total du projet d'infrastructure. L’établissement et ses partenaires doivent se procurer le reste du financement. Les petits établissements, c'est-à-dire ceux qui reçoivent moins de 1 p. 100 du financement total des organismes subventionnaires, peuvent demander à ce que la FCI couvre jusqu'à 100 p. 100 des coûts admissibles du projet d'infrastructure associé à une chaire de recherche du Canada à condition que le coût total du projet ne dépasse pas 75 000 $. Par ailleurs, les établissements peuvent demander à la FCI de financer une infrastructure que deux ou plusieurs titulaires de chaire partageront.

Le conseil d'administration de la FCI est chargé d’examiner les demandes de soutien à l’infrastructure associées aux candidatures retenues, y compris celles de chercheurs étrangers. Après avoir procédé à son examen, la FCI communique sa décision directement aux établissements d’accueil.

Pour présenter une demande de financement d'infrastructure à la FCI, les établissements doivent utiliser le Système de gestion des contributions de la FCI (SGCF) et suivre les étapes suivantes :

  • À l’aide du nom d’utilisateur et du mot de passe du compte du candidat, ouvrir une session dans le SGCF à l’adresse suivante : https://www2.innovation.ca/sso/signIn.iface?camsLanguage=fr.
  • Choisir Créer une nouvelle proposition.
  • Choisir Fonds des leaders John-R.-Evans – Financement de l’infrastructure de recherche associé à une demande de financement de la recherche présentée dans le cadre d’un autre programme.
  • Sous « Financé conjointement avec », choisir CRC.

Prière de noter que toutes les demandes présentées à la FCI en lien avec une mise en candidature à une chaire de recherche doivent être soumises par l’entremise du SGCF en respectant les dates limites fixées pour la présentation des demandes au Programme des chaires de recherche du Canada.




Tableau récapitulatif du processus de mise en candidature

Il incombe aux établissements de s’assurer que toutes les mises en candidature satisfont aux exigences du Programme, telles qu’elles sont énoncées sur son site Web et dans les instructions du formulaire de mise en candidature. Toute page ou information dépassant la limite précisée dans les exigences sera retirée avant que la candidature ne fasse l’objet d’une évaluation par les pairs.

1 L’établissement présente le plan de recherche stratégique et le résumé du plan (ou veille à ce que ces documents soient à jour).
2 L’établissement s’assure que tous ceux et celles qui prennent part au processus de recrutement et de mise en candidature reçoivent une formation en matière d’équité, de diversité et d’inclusion et une formation sur les préjugés involontaires.
3

L’établissement gère un processus de recrutement et de mise en candidature ouvert, transparent et équitable.

Le représentant de l’établissement remplit et signe le formulaire d’attestation de l’établissement et transmet l’original avec la documentation de mise en candidature.

4

L’établissement présente une justification de la chaire de niveau 2 (le cas échéant).

5 Le candidat remplit le formulaire de présentation du curriculum vitæ, transmet le NIP à l’établissement et soumet les données relatives à la déclaration volontaire avant la date limite fixée pour la mise en candidature.
6 L’établissement remplit le formulaire de mise en candidature et obtient trois lettres de recommandation, et il remplit le formulaire de demande de soutien présentée à la FCI (le cas échéant).
7

L’établissement présente tous les documents de mise en candidature (formulaire de mise en candidature, curriculum vitæ des chaires du candidat, trois lettres de recommandation et demande de soutien à l’infrastructure présentée à la FCI, le cas échéant) en deux versions :

  • en version électronique, par l’entremise du portail de l’établissement, et
  • en version papier (avec les signatures d’origine) par service de messagerie, en s’assurant que les documents sont envoyés avant minuit le jour de la date limite, le cachet du service de messagerie en faisant foi (la version papier doit être identique à la version électronique).

Remarque : les exigences relatives à la présentation et au nombre de pages sont précisées dans le formulaire de mise en candidature et dans les instructions ayant trait au curriculum vitæ.

L’établissement doit s’assurer que le candidat fait parvenir au Programme les données relatives à la déclaration volontaire avant la date limite fixée pour la mise en candidature.

Se reporter à la foire aux questions pour plus de précisions sur la déclaration volontaire.

  • Dates limites du Programme
  • Transmission des documents de mise en candidature par voie électronique : ouverture de session de l’établissement
  • Envoi de la version papier originale par service de messagerie au Secrétariat
  • La version papier doit :

  • comprendre un exemplaire du Formulaire de renseignements environnementaux (annexe A), au besoin (voir la section Effets sur l’environnement);
  • comprendre un exemplaire du formulaire Recrutement et mise en candidature – attestation de l’établissement;
  • inclure toutes les signatures d’origine
  • etre imprimée uniquement sur du papier de format lettre;
  • être imprimée recto seulement (à l’encre foncée et lisible);
  • être présentée sans aucune agrafe;
  • être envoyée avant minuit le jour de la date limite, le cachet du service de messagerie en faisant foi;
  • être transmise par service de messagerie à l’adresse postale où les demandes de renseignements généraux adressées au Secrétariat sont envoyées.
8 Avant la date limite, l’établissement doit envoyer par courriel (un seul courriel), en documents PDF distincts, toutes les annonces de postes ayant trait à chacune des mises en candidature qu’il présente pour un cycle donné et tous les formulaires d’attestation. Le Programme refuse les mises en candidature qui ne fournissent pas la preuve d’un processus ouvert avec publication d’annonces.
  • Courriel précisant quel candidat est associé à chacun des postes annoncés
  • Transmission de l’annonce et du formulaire d’attestation en format PDF par courriel au moment de la présentation, s’il s’agit de la candidature d’un chercheur étranger présentée hors cycle
  • Énoncé, en format PDF, attestant la transparence du processus, s’il s’agit d’une mise en candidature effectuée en vue du maintien en poste d’urgence d’un chercheur
9 L’établissement transmet les mises à jour apportées au curriculum vitæ (le cas échéant).
  • Renseignements supplémentaires, ayant trait uniquement à la mise à jour des publications et du soutien obtenu pour la recherche transmis au Secrétariat en pièce jointe à un courriel (en format PDF) par le bureau de la recherche de l’établissement
10 L’établissement présente le profil du titulaire de la chaire.

Demandes de renseignements généraux

Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements
350, rue Albert, CP 1610
Ottawa ON  K1P 6G4
Tél. : 613-996-0239
Téléc. : 613-943-3282
Courriel : information@chairs-chaires.gc.ca




Agent de programme

Les établissements, les titulaires de chaire et les candidats peuvent communiquer avec l’agent de programme chargé de leur dossier pour obtenir plus de précisions sur le processus de mise en candidature. Cliquez sur la province où est situé l’établissement pour connaître le nom de l’agent de programme.




Administration

Chris Kelly
Gestionnaire, Programme des chaires de recherche du Canada
Tél. : 613-943-1438
Courriel : chris.kelly@chairs-chaires.gc.ca




Demandes de renseignements ayant trait à l’équité, à la diversité et à l’inclusion

Sally Booth
Conseillère principale en matière de politiques, Équité et diversité
Tél. :613-947-9203
Courriel : sally.booth@chairs-chaires.gc.ca

Marie-Lynne Boudreau
Gestionnaire, Politiques, rendement, équité et diversité
Tél. : 613-943-7989
Courriel : marie-lynne.boudreau@chairs-chaires.gc.ca