Jason Rowe


Chaire de recherche du Canada en astrophysique des exoplanètes

Niveau 2 - 2017-11-01
Université Bishop's
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie

819-822-9600, ext. 2544
Jason.Rowe@ubishops.ca

Objet de la recherche


Étudier et décrire les planètes autour des étoiles lointaines pour comprendre ce qui fait qu’une planète est similaire à la Terre.

Importance de la recherche


Permettre de mieux connaître certaines planètes qui pourraient ressembler à la Terre et de mieux comprendre la formation et l’évolution de la Terre.

Protéger l’avenir de l’eau du Canada


En matière d’étude de l’espace, l’une des grandes questions encore sans réponse est de savoir si nous sommes seuls dans l’Univers. Les travaux de Jason Rowe nous rapprocheront un peu plus de la réponse à cette question. En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada en astrophysique des exoplanètes, il s’efforce de découvrir et de décrire les planètes extrasolaires afin de déterminer s’il pourrait y avoir dans l’espace d’autres planètes semblables à la Terre.

Les scientifiques canadiens, dont M. Rowe, ont joué un rôle important dans la découverte de planètes autour d’étoiles lointaines. Le Canada a également investi des ressources considérables dans des infrastructures permettant de renforcer ses capacités en science des exoplanètes. Parmi ces investissements, mentionnons un spectrographe construit pour le télescope spatial James Webb. Le spectrographe, appelé NIRISS, permet de détecter et de caractériser l’atmosphère de planètes extrasolaires qui pourraient ressembler à la Terre.

M. Rowe et son équipe de recherche utilisent des observations provenant d’observatoires astronomiques perfectionnés – comme le télescope spatial James Webb, le Télescope Canada-France-Hawaï, la mission canadienne BRITE et la mission TESS de la NASA – afin d’obtenir et d’interpréter des mesures de la masse, du rayon, de l’atmosphère, du flux incident, de la composition et de l’évolution de vastes échantillons de planètes. Ces travaux font progresser les connaissances canadiennes dans le domaine des exoplanètes, c’est-à-dire des planètes situées à l’extérieur de notre système solaire.