Julia M. Baird


Chaire de recherche du Canada sur les dimensions humaines des ressources hydriques et de la résilience de l’eau

Niveau 2 - 2017-11-01
Brock University
Conseil de recherches en sciences humaines

416-970-5358
jbaird@brocku.ca

Objet de la recherche


Recourir à une approche interdisciplinaire pour étudier les manières par lesquelles les humains peuvent maintenir et renforcer la résilience des ressources en eau douce.

Importance de la recherche


Acquérir des connaissances et des outils qui aident la société à favoriser la résilience des ressources en eau douce.

Protéger l’avenir de notre eau douce


Les humains ont un impact plus important que jamais sur les écosystèmes. Par conséquent, les ressources en eau douce en particulier ont subi un stress, et continuent de le subir. Les préoccupations importantes à l’égard de l’avenir des ressources en eau douce comprennent leur raréfaction croissante, leur qualité décroissante et la perte du large éventail de « produits et services » qu’elles fournissent aux autres écosystèmes et aux humains.

Les recherches de Julia Baird, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les dimensions humaines des ressources hydriques et de la résilience de l’eau, traitent de ces préoccupations, en mettant l’accent sur la résilience de l’eau. Elle décrit la résilience comme étant la capacité des systèmes d’eau douce de continuer à fonctionner d’une manière qui assure leur bien-être tout en continuant à profiter aux systèmes qui dépendent d’eux pour leur survie. La résilience, c’est la capacité de persister face à un défi, tout en s’adaptant à des conditions fluctuantes et en évoluant en fonction de celles-ci.

Mme Baird veut comprendre comment la résilience de l’eau douce peut être favorisée par la société. Elle concentre ses recherches sur les capacités nécessaires pour gérer les stress que subissent les systèmes d’eau douce, le degré de réussite des approches émergentes pour gérer et régir l’eau douce (et comment celles-ci peuvent être améliorées) et les raisons pour lesquelles les gens participent à la gérance de l’eau douce.

Enfin, les recherches de Mme Baird contribueront à des prises de décisions plus efficaces et à de meilleures mesures relativement aux systèmes d’eau douce, ce qui permettra d’appuyer et d’accroître la résilience de l’eau douce et de donner suite aux préoccupations croissantes à l’égard de cette ressource essentielle.