Samuel Aparicio


Chaire de recherche du Canada en oncologie moléculaire

Niveau 1 - 2015-04-01
University of British Columbia
Santé

604-675-8201
aparicio@bccr.ca

Objet de la recherche


Utiliser la génomique, des méthodes informatiques, la biologie chimique et l’analyse de cellules uniques pour déterminer comment les cancers évoluent

Importance de la recherche


Mener à de modèles de développement du cancer plus réalistes, de façon à pouvoir mettre au point de nouvelles thérapies contre le cancer qui ne sont pas résistantes aux médicaments

Cibler la dynamique clonale dans les cancers chez l’humain


À l’instar des espèces dans un écosystème, les cancers chez l’être humain évoluent. Cette capacité à changer avec le temps contribue à l’émergence de résistances aux médicaments et même de métastases. En effet, si des patients atteints de maladies micrométastatiques (des cancers qui se propagent sur d’autres sites dans le corps et forment de minuscules tumeurs) ne sont pas traités correctement, cela entraîne inévitablement une résistance aux médicaments, tout comme une infection bactérienne partiellement traitée produit une résistance aux antibiotiques.

En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada en oncologie moléculaire, Samuel Aparicio essaie de mieux comprendre les processus qui sous-tendent ce comportement en étudiant les clones de cellules dans les cancers. Il se concentre sur des cancers difficiles à traiter, comme le cancer du sein triple négatif et le cancer des ovaires, et tente d’appliquer ses conclusions à d’autres cancers comme celui des poumons et celui du pancréas.

M. Aparicio et son équipe de recherche privilégient deux approches convergentes. Dans la première, ils combinent la génomique et des approches statistiques et informatiques (intelligence artificielle) pour examiner des populations clonales, dans le but de mettre en lumière les facteurs génétiques responsables de la résistance aux médicaments.

En même temps, ils produisent de petits composés moléculaires – des précurseurs de médicaments – afin d’explorer des façons de stopper l’évolution des cancers. Pour ce faire, ils utilisent des informations relatives aux facteurs génétiques de la résistance pour concevoir des traitements qui éviteront de provoquer l’évolution des tumeurs.

Ultimement, M. Aparicio espère que ses recherches aideront à trouver des molécules ayant des propriétés pharmacologiques qui ont le potentiel d’être développées comme agents anticancéreux.