Lori Beaman



Chaire de recherche du Canada en diversité religieuse et changement social

Niveau 1 - 2006-06-01
Université d'Ottawa
Sciences humaines

613-562-5800 ext./poste 2814
lbeaman@uOttawa.ca

Objet de la recherche


Étudier la coexistence de la religion et de la non-religion dans la société contemporaine.

Importance de la recherche


Approfondir notre compréhension des changements en cours dans nos paysages religieux et sociaux qui découlent de l’augmentation du nombre de personnes indiquant n’avoir aucune appartenance religieuse.

Le paysage religieux en mutation : conflit et coopération entre les croyants et les non-croyants


Dans le monde complexe d’aujourd’hui, comment les croyants et les non-croyants peuvent-ils bien vivre ensemble? Voilà la principale question examinée par Lori G. Beaman, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en diversité religieuse et changement social.

Les sociétés sont aux prises avec un mélange de diversité religieuse croissante, d’une présence renouvelée de la religion dans la sphère publique et d’un nombre de plus en plus grand de personnes qui se décrivent comme n’ayant aucune appartenance religieuse. Les travaux de Mme Beaman examinent l’impact de l’augmentation du nombre de non-croyants sur le paysage religieux. Les incidences potentielles de ce déplacement sont profondes, mais ses contours n’ont pas encore été pleinement explorés.

Les travaux de Mme Beaman abordent des questions d’une grande importance pour les décideurs – dans des domaines comme l’éducation, la santé et le droit – qui cherchent des façons de réagir à cette nouvelle « norme » et aux conflits que celle-ci suscite. Le Canada étant depuis longtemps reconnu comme un chef de file en matière de droits de la personne, de multiculturalisme et de diversité, le pays est bien placé pour élaborer des stratégies permettant de soutenir un avenir qui comporte à la fois des populations de religions diverses et des populations non croyantes.

L’une des tâches de ce programme de recherche consiste à cartographier les sites de conflit et de négociation. Les travaux visent également à découvrir les façons de négocier les différences ou à déterminer les facteurs d’intensification des conflits. Ultimement, ces recherches permettront d’établir des approches non conflictuelles de la diversité dans l’ensemble du paysage religieux/non religieux.